Mondial-2022: L'Allemagne battue chez elle par la Macédoine du nord

Les joueurs de la Macédoine du nord célèbrent leur victoire, 2 buts à 1 face à l'Allemagne, lors de leur match de qualifications pour le Mondial-2022, le 31 mars 2021 à Duisbourg
Les joueurs de la Macédoine du nord célèbrent leur victoire, 2 buts à 1 face à l'Allemagne, lors de leur match de qualifications pour le Mondial-2022, le 31 mars 2021 à Duisbourg Ina Fassbender AFP
Publicité

Duisbourg (Allemagne) (AFP)

Après 17 victoires consécutives en qualifications du Mondial, l'Allemagne a été battue à domicile à Duisbourg mercredi 2-1 par la surprenante Macédoine du Nord, laissant à l'Arménie la première place du groupe J sur la route du Mondial-2022 au Qatar.

Malgré un but de Ilkay Gündogan sur un pénalty généreux (63e), la Macédoine s'est imposée grâce à Goran Pandev (45e+2) et Elif Elmas (85). Depuis un 4-4 contre la Suède en 2012, la Mannschaft n'avait plus lâché un seul point dans un groupe de qualification au Mondial.

Les Allemands sont troisièmes de leur groupe avec 6 points, derrière l'Arménie (9 pts) et à égalité avec la Macédoine.

"La déception est énorme", a reconnu le sélectionneur Joachim Löw, "il est difficile de faire une analyse à chaud, mais nous étions fatigués, nous avons manqué de fraîcheur, nous avons été lents en attaque, mais même quand nous avons été rapides nous n'avons pas trouvé les moyens de poser des problèmes à notre adversaire".

"Ca ne doit pas arriver, je n'ai pas grand chose à dire de plus", a soufflé pour sa part le capitaine d'un soir Gündogan, visiblement désemparé au coup de sifflet final.

Car si Gnabry, Goretzka ou Werner manquent à l'Euro (11 juin-11 juillet) des occasions énormes comme ils l'ont fait contre la Macédoine, ils risquent de le payer très cher dans le "groupe de la mort", contre la France, championne du monde, le Portugal, champion d'Europe en titre, et la Hongrie, co-organisateur de l'Euro.

- Nouveau message au Qatar -

Uli Hoeness, président d'honneur du Bayern et consultant sur RTL, a lui aussi mis la contre-performance sur le compte de la fatigue, Löw ayant reconduit quasiment la même équipe pour ses trois matches en une semaine, contre l'Islande (3-0).

Archi-dominatrice en première période, la Mannschaft est restée stérile, et la punition est venue dans le temps additionnel de la première période: Goran Pandev, mal marqué par la défense, s'est retrouvé seul aux six mètres en position idéale pour battre ter Stegen (1-0, 45e+2).

Avec un but d'avance, cette équipe macédonienne bâtie pour résister avait évidemment la partie belle. Il a fallu une faute peu évidente sur Sané dans la surface pour qu'Ilkay Gündogan égalise sur pénalty (1-1, 63e). Mais les Allemands n'y étaient décidément pas, et un changement de système en cours de match (passage d'une défense à quatre à une défense à trois) a semblé encore plus déstabiliser l'équipe, qui a cédé à la 85e minute.

Avant le match, la sélection allemande a une nouvelle fois délivré un message en faveur des droits humains, augmentant encore la pression sur le Qatar, l'hôte du Mondial-2022, visé par des organisations de défense des droits humains pour son traitement des travailleurs migrants, beaucoup d'entre eux étant exploités et travaillant dans des conditions dangereuses, selon ces organisations, sur les chantiers liés à la prochaine Coupe du monde 2022.

L'émirat assure de son côté avoir fait plus que tout autre pays dans la région afin d'améliorer leurs conditions de travail.