Extreme E: l'équipe de Rosberg remporte la 1re manche en Arabie saoudite

La nouvelle compétition de SUV électriques tout-terrain a été lancée dans le désert d'Arabie saoudite après l'expérience du Grand Prix de Qiddiya, le 17 janvier 2020
La nouvelle compétition de SUV électriques tout-terrain a été lancée dans le désert d'Arabie saoudite après l'expérience du Grand Prix de Qiddiya, le 17 janvier 2020 FRANCK FIFE AFP/Archives
Publicité

Al-Ula (Arabie saoudite) (AFP)

L'équipe créée par Nico Rosberg, avec les pilotes suédois Johan Kristoffersson et australienne Molly Taylor, a remporté dimanche la toute première manche de l'Extreme E, nouvelle compétition de SUV électriques tout-terrain, lancée dans le désert d'Arabie saoudite.

Rosberg contre Hamilton, le retour ! Rosberg X Racing, créée par le champion du monde de F1 2016, s'est imposé dans une finale à trois équipes, notamment celle de son ancien rival et septuple champion du monde Lewis Hamilton, avec Sébastien Loeb et Cristina Gutiérrez comme pilotes, 3e.

L'équipe américaine Andretti, avec la Britannique Catie Munnings et le Suédois Timmy Hansen, a terminé deuxième. Mais en dominant les qualifications, c'est le duo Loeb-Gutiérrez qui est 2e du championnat.

"C'était très cool de faire partie des débuts de cette aventure, c'est une immense opportunité pour nous: tous les pilotes sont les meilleurs dans leurs catégories", a indiqué Taylor, ancienne championne d'Australie des rallyes, dont le coéquipier Kristoffersson est triple champion du monde de rallycross.

Chaque équipe est composée d'un homme et d'une femme qui se relayent pour effectuer deux boucles de 9km.

Après l'Arabie saoudite, l'Extreme E doit se rendre au Sénégal, au Groenland, en Amazonie brésilienne et en Terre de feu argentine et compte, au-delà de la course, promouvoir la mobilité électrique et sensibiliser le public aux questions environnementales.

Pour les Espagnols Carlos Sainz et Laia Sanz, l'aventure s'est terminée en demi-finale, comme pour l'équipage du champion du monde de F1 2009 Jenson Button.

"Nous avons eu un petit contact avec Sébastien (Loeb) et à partir de là c'était terminé. C'est impossible de suivre, une fois qu'on est dans la poussière on perd directement 15 secondes", a déclaré Sainz à l'AFP.

Selon le double champion du monde des rallyes et triple vainqueur du Dakar, 58 ans, les suspensions et les batteries des SUV, les mêmes pour tous, doivent être revues.

Dans le désert saoudien, les débuts de l'Extreme E ont été cahoteux. Le format des qualifications (finalement un contre-la-montre) a changé au dernier moment et des accidents spectaculaires samedi et dimanche ont fait craindre pour la sécurité des pilotes, même si aucune blessure n'est à déplorer.

"Nous ne pouvions espérer meilleurs débuts. Quant aux accidents, cela fait partie du sport mécanique", a déclaré Alejandro Agag, l'entrepreneur à l'origine du projet, qui indique que des ajustements seront pris avant la prochaine manche les 29 et 30 mai.

"Cela me rappelle les débuts de la Formule E", a ajouté Agag, l'Espagnol qui est également derrière le championnat de monoplaces électriques. Ce dernier avait commencé avec un important accident en 2014 avant de s'implanter dans le paysage des sports mécaniques.