Tennis: Hurkacz, divine surprise polonaise au Masters 1000 de Miami

Le Polonais Hubert Hurkacz vainqueur surprise du Masters 1000 de  Miami, le 4 avril 2021
Le Polonais Hubert Hurkacz vainqueur surprise du Masters 1000 de Miami, le 4 avril 2021 Michael Reaves Getty/AFP
Publicité

Miami (AFP)

A finale inattendue, vainqueur surprise: le Polonais Hubert Hurkacz s'est adjugé le premier Masters 1000 de sa carrière à Miami, 7-6 (7/4), 6-4 aux dépens de l'Italien Jannik Sinner, dans un duel actant l'émergence de la "Next Gen" en l'absence des cadors.

A 24 ans, il décroche le troisième tournoi ATP de sa carrière après ceux de Winston-Salem (Caroline du Nord) en 2019 et de Delray Beach (Floride) en début d'année, ce qui va lui permettre de faire un bond de 21 places au prochain classement mondial où il passera du 37e au 16e rang.

"Grande victoire pour Hubert Hurkacz ! Un autre joueur de tennis polonais au plus haut niveau mondial. Fier!", a twitté son président Andrzej Duda. Il faut remonter à Wojtek Fibak, ancien 10e mondial et lauréat à Bercy en 1982, pour trouver trace d'une victoire de ce niveau chez les messieurs pour un Polonais.

Mais avec Iga Swiatek, lauréate surprise elle aussi de Roland-Garros l'an passé, Hurkacz porte à présent haut les couleurs de leur pays, fort de ce trophée prestigieux, dans une catégorie de tournoi juste en-dessous des Grands Chelems.

D'autant que pour se paver le chemin vers cette victoire, il a d'abord fait tomber deux des favoris, le Grec Stefanos Tsitsipas (5e mondial) et le Russe Andrey Rublev (8e), avant de vaincre Sinner, un de ses amis et partenaires occasionnels de double qu'il n'avait jamais affronté jusque-là.

- "Tellement heureux" -

Après leur étreinte, Hurkacz s'est dit "tellement heureux", mais s'est empressé de lui rendre hommage: "Je veux féliciter Yannik. C'est un joueur incroyable, un gars incroyable. A son âge, je n'aurais même pas été à ça de remporter un jeu face à lui".

Face à l'Italien, plus jeune finaliste à 19 ans et 6 mois de l'histoire du tournoi, devant Novak Djokovic et Andre Agassi qui eux avaient été sacrés, le Polonais s'est montré le plus solide mentalement.

Il a pris le meilleur départ, en chipant le service de son adversaire, apparu légèrement stressé étant donné le contexte pour mener 3-0. Ayant la faveur du public parsemé en tribunes, Sinner est revenu à hauteur en se montrant plus agressif dans les échanges.

Les deux joueurs n'ont pu convertir d'autres balles de break et c'est au jeu décisif que Hurkacz a su s'échapper, profitant de la crispation revenue de son adversaire pour boucler la manche en 59 minutes.

Le robuste Polonais (1,96 m) s'est échappé au 2e set. Mené 4-0, après une pluie de faites directes, Sinner a alors de nouveau lâché les coups, les bons, et est revenu à 4-3, en remportant 11 points des 12 derniers points.

Mais Hurkacz a su resserrer son jeu et surtout l'écourter en montant au filet. Tactique payante et gagnante au bout de 1h43.

- "Incroyable et brillant avenir" -

"J'étais très nerveux quand Jannik a commencé à frapper de nouveau très fort et engagé son comeback au second set. Je suis si heureux d'avoir pu l'empêcher de réussir", a confié à chaud le vainqueur, également tombeur pendant le tournoi de deux autres "top 20", Milos Raonic et Denis Shapovalov.

Cette victoire projette le natif de Wroclaw, ancien finaliste du double juniors à l'Open d'Australie et passé professionnel à 18 ans, dans une autre dimension.

Il n'est pas le plus connu des membres de la première "Next Gen", contrairement à Stefanos Tsitsipas, Andrey Rublev et Alexander Zverev. Mais avec Sinner, 19 ans qui passera lui de la 31e à la 22e place mondiale lundi, et Sebastian Korda, 20 ans, tombeur en 8e de l'Argentin Diego Schwartzman (9e mondial) qui en incarnent la deuxième vague, ils ont damé le pion des ambitieux du top 10 à Miami.

Aucun, pas plus que le mieux classé d'entre eux, Daniil Medevedev (N.2 mondial), sorti en quart par un vétéran cette fois, Roberto Bautista, n'a su assumer un statut de favori en l'absence des cadors Novak Djokovic, Rafael Nadal, Roger Federer et Dominic Thiem.

Hurkacz et Sinner, eux, étaient bien conscients de l'opportunité et l'ont saisie et se sont d'ailleurs mutuellement prédit un "incroyable" et "brillant avenir". Nul ne le sait encore, mais une chose est sûre: il leur appartient.