Rallye de Croatie: Neuville leader, talonné par Ogier

Le Belge Thierry Neuville, assisté par son co-pilote Martinj Wydaeghe, au volant de sa Hyundai, lors de la 6e spéciale du rallye de Croatie, le 23 avril 2021 près de Ozalj, à l'ouest de Zagreb
Le Belge Thierry Neuville, assisté par son co-pilote Martinj Wydaeghe, au volant de sa Hyundai, lors de la 6e spéciale du rallye de Croatie, le 23 avril 2021 près de Ozalj, à l'ouest de Zagreb Andrej ISAKOVIC AFP
Publicité

Zagreb (AFP)

Un Belge sous pression: Thierry Neuville (Hyundai) est en tête du Rallye de Croatie, troisième manche du Championnat du monde (WRC), après la première journée vendredi, suivi de près par les pilotes Toyota Sébastien Ogier et Elfyn Evans.

Sur les routes sinueuses de Croatie, empruntées pour la première fois pour un rallye au niveau mondial, Neuville a pris la tête dès la première des huit spéciales disputées vendredi et devient leader virtuel du championnat.

Le Belge de 32 ans, cinq fois vice-champion du monde depuis 2013, a remporté trois spéciales avec sa Hyundai. Mais celui qui n'a jamais réussi à battre Ogier à l'issue d'une saison reste sous la menace du Français à seulement 7,7 secondes, et du Britannique Evans, à 8 secondes. Ott Tanäk (Hyundai) est 4e à 31,9 secondes.

La journée, deux boucles identiques de quatre spéciales dans le sud-ouest de Zagreb, a commencé par la sortie de route spectaculaire du Finlandais Kalle Rovanperä.

Celui qui était à 20 ans le plus jeune leader d'un championnat du monde a envoyé dès la première spéciale sa Toyota dans les arbres de la forêt croate. Pilote et copilote vont bien mais l'équipage a dû abandonner, les dégâts étant trop importants.

Neuville et Ogier, qui le suivaient directement au classement du championnat du monde, devraient en profiter à l'issue du week-end, sauf nouvel abandon sur les routes sinueuses de ces massifs montagneux des Balkans.

- 600e spéciale pour Ogier -

Neuville a d'ailleurs frôlé l'accident sur l'asphalte piégeux lors de la dernière spéciale du jour, passant un moment sur deux roues après avoir tapé un mur.

"On a eu une petite frayeur, en essayant d'attaquer, je ne sais pas ce qui s'est passé avec le freinage, j'ai perdu l'adhérence, mais rien de grave tout était sous contrôle", a-t-il expliqué.

En chasse derrière Neuville, le septuple champion du monde Ogier a lui franchi une barre symbolique: il a remporté vendredi la 600e spéciale de sa carrière.

"C'est toujours bien d'avoir de telles statistiques. Nous sommes dans la course, c'est encore un long week-end, il va y avoir de belles batailles", a commenté le Français, vainqueur de quatre spéciales vendredi pour porter son total à 601.

Un autre Français, Adrien Fourmaux, découvre lui le WRC ce week-end et devance pour le moment son coéquipier chez M-Sport Ford, Gus Greensmith.

"Je suis très heureux, c'est fantastique, la voiture est tellement agréable à piloter, c'est juste fou ! Les spéciales sont incroyables", a expliqué le Nordiste de 25 ans, 6e à 1,14 minute de Neuville.

Douze spéciales restent à parcourir, huit samedi et quatre dimanche, pour un total de 300,32 kilomètres chronométrés dans les massifs montagneux autour de la capitale Zagreb.

Le rallye est censé se disputer à huis clos mais de nombreux spectateurs sont venus voir passer les voitures. Une agitation provoquant une scène heureusement sans incidence: un chien a traversé la route juste devant les roues d'Evans.