Championnats d'Europe de gymnastique: Nagornyy continue sa moisson

Le Russe Nikita Nagornyy médaillé d'or au sol lors des Championnats d'Europe de gymnastique, à Bâle, le 24 avril 2021
Le Russe Nikita Nagornyy médaillé d'or au sol lors des Championnats d'Europe de gymnastique, à Bâle, le 24 avril 2021 Fabrice COFFRINI AFP
Publicité

Bâle (Suisse) (AFP)

Après avoir remporté haut la main le concours général vendredi, le Russe Nikita Nagornyy a continué sa moisson samedi en empochant trois médailles, l'or au sol, l'argent aux arçons et aux anneaux, durant les Championnats d'Europe de gymnatique à Bâle (Suisse).

Chez les femmes, Angelina Melnikova s'est octroyé la première place aux barres asymétriques (14,500 points), devant une autre Russe Vladislava Urazova (14,333 points).

Depuis le début de ces championnats mercredi et à trois mois des Jeux olympiques de Tokyo, les Russes font le show, malgré le huis clos de la St. Jakobshalle.

Champion du monde et d'Europe en titre, Nagornyy, 24 ans, a encore impressionné au sol avec une figure inédite, déjà réalisée en qualification cette semaine: un triple salto arrière carpé lui a valu la note de 15,166 points, devant le Suisse Benjamin Gischard (14,966 points).

Le Russe qui compte désormais huit titres européens à son palmarès, a aussi remporté l'argent aux anneaux sans parvenir à battre le seigneur de la discipline, le Grec Eleftherios Petrounias.

Vainqueur avec la note de 15,400 points, celui-ci devrait en toute logique aller à Tokyo mais le champion olympique en titre n'est pas encore qualifié. La faute aux multiples compétitions annulées, qui ont rendu encore plus complexe le système de sélection.

Petrounias a régné plusieurs années sur les anneaux, avant une lourde opération en 2018. Il a encore une chance d'obtenir son billet olympique lors d'une manche de la Coupe du monde à Doha en juin, si elle est maintenue.

- Petrounias "confiant" -

"Je suis confiant sur le fait que je vais obtenir le score qu'il faut pour me qualifier et obtenir le ticket pour Tokyo", a-t-il déclaré après sa victoire, lors d'une visioconférence.

Le Français Samir Aït-Saït, spécialiste des anneaux, et qui lui est qualifié pour les JO, n'a pas concouru cette semaine en raison "d'une douleur au biceps" sur laquelle pas grand chose n'a filtré.

"Il mérite d'aller à Tokyo, il a déjà eu beaucoup de blessures", a commenté Petrounias.

Le Français s'était brisé la jambe aux JO de Rio en 2016 (tibia péroné) à la réception d'un saut en qualifications. Quatre ans plus tôt, une blessure au niveau du genou à trois mois des Jeux de Londres l'en avait privé.

Au cheval d'arçons, Nagornyy a été devancé par l'Arménien Artur Davtyan (14,266 points pour tous les deux, mais meilleure exécution pour Davtyan). Le Britannique Joe Fraser complète le podium (14,066 points).

L'Allemande Elisabeth Seitz, qui avait revêtu vendredi une combinaison pour la finale du concours général "pour se sentir bien", s'est présentée samedi à la finale des barres avec son traditionnel justaucorps.

Au saut de cheval, la Suissesse Giulia Steingruber, a remporté la finale avec 14,824 points, devant la Britannique Jessica Gadirova (14,466).

Dimanche se dérouleront les finales de la poutre et du sol pour les femmes, et des barres parallèles, barre fixe et saut pour les hommes. La Française Mélanie De Jesus Dos Santos, triple championne d'Europe, est attendue à la poutre, de même que Marine Boyer. Au saut, le Français Loris Frasca, qualifié aux JO, essaiera de tirer son épingle du jeu.