Sebastian Coe comprend les préoccupations des Japonais mais appelle à la tenue des JO

Publicité

Sapporo (Japon) (AFP)

Le président de la Fédération internationale d'athlétisme Sebastian Coe comprend les préoccupations des Japonais sur la tenue des Jeux Olympiques mais a souligné mercredi l'importance des mesures sanitaires prises pour faire face à la pandémie de coronavirus et assurer leur tenue.

Selon les sondages, une majorité de Japonais souhaite que les Jeux, qui doivent s'ouvrir le 23 juillet, soient reportés ou annulés.

Un semi-marathon test a été organisé mercredi alors que les régions de Tokyo et d'Osaka, parmi d'autres, sont toujours placées sous un régime d'urgence sanitaire en raison de la pandémie de coronavirus et que la campagne de vaccination progresse lentement.

"Je peux comprendre la nervosité de la population concernant les Jeux et nous la prenons très très au sérieux", a affirmé l'ancien champion olympique à l'issue de cette épreuve test courue à Sapporo (nord). "Nous avons des protocoles Covid qui ont été mis en place et testés. J'ai pu le constater ce matin. Nous prenons très au sérieux la santé et le bien-être des communautés locales".

Le marathon et d'autres épreuves d'athlétisme seront disputés à Sapporo où les cas de Covid sont proches de leur niveau record. Des membres d'équipes de sécurité arboraient des signes "Ne regardez pas la course, s'il vous plaît" mercredi pour tenter de limiter les rassemblements. Les quelques spectateurs masqués qui y assistaient applaudissaient mais ne criaient pas d'encouragements.

Coe, qui a également dirigé le Comité d'organisation des JO de Londres en 2012, a ajouté qu'il est "très important, alors que le monde s'apprête à sortir du Covid et de la pandémie, qu'il le fasse avec optimisme".

"Les Jeux olympiques et paralympiques seront l'emblème de cet optimisme et de cet espoir et il est important qu'ils se déroulent bien et en toute sécurité", a-t-il ajouté.

Quelque 2.700 personnes ont participé sous une forme ou une autre à l'évènement de mercredi. Les participants venant de l'étranger ont dû effectuer un test avant leur départ et un autre à leur arrivée au Japon, suivis d'autres tests quotidiens.

Selon un responsable du comité d'organisation, Yasuo Mori, aucun cas positif n'a été révélé alors que les athlètes doivent résider dans des hôtels sans contact avec la population.