Top 14: "Contre Toulouse, il faut réaliser le match parfait", prévient Ollivon

Publicité

Toulon (AFP)

Toulon (5e) devra "réaliser le match parfait" samedi contre Toulouse, leader de Top 14, et aborder les dernières journées comme "cinq finales à gagner" pour accéder à la phase finale, a expliqué le troisième ligne Charles Ollivon, capitaine des Bleus, dans un entretien à l'AFP.

Q: Vous avez un calendrier difficile avec aussi un match en semaine, comment l'appréhendez-vous ?

R: "On l'appréhende comme cinq finales à gagner. Il n'y a plus de calcul à faire. Toulouse est un très gros morceau. Ils marchent très bien en ce moment. Ils sont en finale de la Coupe d'Europe et rien que de dire ça, cela suffit pour montrer le calibre de cette équipe. On ne pense pas à Montpellier (mardi 11 mai, NDLR) pour l'instant, on y pensera après Toulouse."

Q: Sur quoi allez-vous insister pour battre Toulouse ?

R: "Il faut déjà qu'on travaille sur nous. Si on commence à regarder les défauts de Toulouse, on ne va pas en trouver beaucoup. On connaît la qualité de cette équipe, ils sont assez flamboyants cette année. On va essayer de jouer sur nos qualités et de faire la meilleure performance possible."

Q: Lors du match aller le 4 octobre à Toulouse, vous aviez connu une première période très difficile avant de rebondir en seconde sans empêcher une défaite (39-19). Ce match est-il encore dans vos têtes ?

R: "C'était il y a longtemps même si on n'oublie pas. On avait fait une première période très mauvaise avant de se reprendre. On sait qu'on n'a pas de marge d'erreur face à Toulouse. Il faut réaliser le match parfait. On est prévenu."

Q: Avez-vous senti un sentiment de révolte dans le groupe après l'élimination sur tapis vert en Coupe d'Europe et les cas de Covid-19 ?

R: "Il y a eu pas mal de choses en notre défaveur depuis le début de saison. On a bien compris qu'il fallait faire abstraction de tous ces soucis. Il faut s'adapter, que ce soit à cause de la crise sanitaire, les blessures ou ce qui s'est passé en Coupe d'Europe. Peu importe, aujourd'hui il faut qu'on avance tous ensemble. C'est clair dans la tête de chacun. C'est comme cela qu'on y arrivera. On est prêt à tout donner pour l’équipe."

Q: Quand Romain Taofifenua sort blessé après 8 minutes samedi contre Agen alors qu'il vous manque beaucoup de joueurs en deuxième ligne, vous vous dites que le sort s'acharne sur votre équipe ?

R: "Sur le moment, je me dis qu'il faut avancer quand même parce qu'on a un match à jouer. Le plus important c'est le terrain. Évidemment, plus à froid, je suis déjà déçu pour Romain. J'espère qu'il va vite se remettre. C'est aussi un coup dur pour nous puisque c'est un joueur important et encore plus à ce poste où on a beaucoup de pépins. Mais j'ai envie d'être positif et me dire que tout le monde est là pour l'équipe et que l'on va avancer quoi qu'il arrive."

Q: Vous avez dépanné en deuxième ligne contre Agen, vous le travaillez à l'entraînement ?

R: "Cela peut m'arriver. Mais pour être honnête, c'est très rare. Maintenant, il arrive des coups durs et nous sommes là pour l'équipe donc terminer en deuxième ligne ne pose pas de problème. Il y a quelques repères à prendre, notamment en mêlée. Mais j'ai déjà terminé des matches en deuxième ligne par le passé. Je m'adapte et je travaille aussi en fonction."

Propos recueillis par Tristan ARNAUD