Top 14: Succès précieux du Racing à Pau

Publicité

Pau (AFP)

Le Racing 92, malgré une mêlée défaillante, a arraché à l'usure une victoire précieuse dans la course à la qualification sur le terrain de Pau (35-29) vendredi soir en ouverture de la 24e journée du Top 14.

Les Franciliens, ragaillardis par leur succès offensif devant Clermont le week-end dernier, sont bel et bien repartis après un début de printemps poussif et reprennent provisoirement la place de dauphin à La Rochelle.

Au stade du Hameau, les hommes de Laurent Travers ont attendu l'entrée de leur banc pour faire la différence face à des Béarnais qui ont rivalisé avec eux pendant une grosse heure.

La Section, portée par sa mêlée qui lui a rapporté 12 points (4 pénalités d'Elton Jantjies) et une agressivité retrouvée, a même pensé faire tomber les ciel et blanc mais elle a manqué de physique sur la fin.

Cette défaite, sèche pour avoir cherché la pénaltouche - contrée par Baptiste Chouzenoux - au lieu de prendre une pénalité dans le money-time, maintient les joueurs de Sébastien Piqueronies à portée du barragiste Bayonne qui se déplace à Toulouse samedi.

On s'est régalé au cours du premier acte avec des intentions et quatre essais superbes inscrits, deux par équipe. C'est d'abord Giovanni Habel-Kuffner en solo après un départ en touche qui a allumé la première mèche (14), à laquelle lui a répondu Ibrahim Diallo perçant plein champ en cassant trois plaquages (19).

Alors que l'indiscipline au sol paloise était compensée par une mêlée royale (13-13, 31), Tumua Manu était servi d'une lumineuse passe au pied de Thibault Daubagna directement dans sa course.

On avait à peine le temps de se délecter du ralenti que sur une attaque en première main née d'une touche, Virimi Vakatawa s'en allait offrir le quatrième essai à son arrière Kurtley Beale (20-18, 38).

Après la pause, les envolées ont été moins nombreuses, le combat plus présent avec cette mêlée locale toujours aussi efficace (26-21, 54). Les entrants du Racing ont alors apporté ce supplément d'âme qui manquait, à l'image de Teddy Baubigny qui a récompensé le choix de la pénaltouche (56).

Après que Jantjies a remis une nouvelle fois la Section devant (29-28, 69), les coéquipiers de Maxime Machenaud ont insisté dans le secteur de la touche, et après une séance de pilonnage, une double sautée de Finn Russell a envoyé Donovan Taofifenua à l'essai.

Malgré deux possibilités de récupérer sur pénalité au moins le point du bonus défensif, Pau a voulu imiter son adversaire mais n'a pu maîtriser son dernier lancer en touche.