L1: Monaco s'impose à l'énergie contre Rennes et reste sur le podium

L'attaquant de Monaco, Wissam Ben Yedder, buteur lors du match de Ligue 1 à domicile contre Rennes, le 16 mai 2021
L'attaquant de Monaco, Wissam Ben Yedder, buteur lors du match de Ligue 1 à domicile contre Rennes, le 16 mai 2021 Valery HACHE AFP
Publicité

Monaco (AFP)

Monaco a arraché contre Rennes (2-1) une victoire importante dans sa course au podium et conserve la 3e place avec un point d'avance sur Lyon, deux de retard sur Paris et trois sur le leader Lille, à l'issue de la 37e journée de L1.

Le Prince Albert, qui a dû quitter le Stade Louis-II à la pause, aura vu la meilleure période de l'équipe de la Principauté. Car après avoir mené 2-0 à la mi-temps, la formation de Niko Kovac a souffert ensuite pour conserver son avance.

Monaco peut donc se projeter avec gourmandise vers la finale de Coupe de France de mercredi contre le Paris SG. Avec aussi le sentiment du devoir accompli avant de disputer ce match de gala qui enflamme ses supporteurs.

Quelque soit le résultat en Coupe, Monaco devra de toute façon aller à Lens pour l'emporter afin d'assurer sa place sur le podium.

Si la fin de match été compliquée pour les Monégasques, le début de rencontre l'a été également. Déstabilisés par le pressing haut des Bretons, les hommes de Kovac ont défendu et tenté de contrer.

- WBY, vingtième -

Il a suffi d'une fois pour que les Azuréens puissent passer devant au score. A la suite d'une récupération basse, le contre a été supersonique et Aleksandr Golovin a offert un ballon parfait à son capitaine.

Lancé face au gardien adverse, Wissam Ben Yedder a fait sa +spéciale+, le ballon piqué. Et le 20e but de "WBY" a donné de l'air à Monaco (1-0, 16e).

Ce coup dur n'a pas désuni Rennes, obligé d'attaquer pour revenir dans le match. Pourtant, malgré un jeu intéressant et une volonté nette de se créer des opportunités, Eduardo Camavinga, en difficulté, et les siens ne sont pas parvenus à bouger une équipe bien articulée autour de Guillermo Maripan.

Et puis, sur leur deuxième tir cadré, les Monégasques ont doublé la mise: servi par Youssouf Fofana, Golovin a cadré Steve N'Zonzi avant de voir sa frappe, déviée par Nayef Aguerd, tromper Alfred Gomis (2-0, 29e). Après une 9e passe décisive, le Russe, en forme, s'est donc offert un 5e but en L1 cette saison.

Monaco a alors géré jusqu'à la pause. Ce ne sont pas les frappes de N'Zonzi (33e) et Camavinga (44e), bien stoppées par Benjamin Lecomte, qui allaient perturber la mécanique princière.

Et Aurélien Tchouaméni, auteur d'une excellente première période, aurait même pu définitivement régler le match. Mais sa tentative n'a pas été cadrée (38e).

- Disasi contre son camp -

Ce déficit de deux buts a incité Bruno Genesio à prendre des risques. Successivement, il a lancé Serhou Guirassy (46e), Romain Del Castillo et Adrien Truffert (67e). Et c'est Del Castillo, pour son premier ballon, qui a fait la différence.

Après s'être joué de Caio Henrique, il a centré. Lecomte a détourné sur Benjamin Bourigeaud dont la reprise de la tête a été déviée dans son propre but par Axel Disasi (2-1, 68e).

Dès lors, Rennes a poussé. Le match s'est durci avec des duels très engagés. A l'image de l'exclusion logique de Damien Da Silva après avoir violemment taclé Fodé Ballo-Touré (85e).

Même en infériorité numérique, Rennes s'est rué à l'attaque. Avec volonté. Mais sans succès malgré l'accumulation de situations chaudes.