Vainqueur du rallye du Portugal, Evans talonne Ogier en championnat WRC

Publicité

Lisbonne (AFP)

Elfyn Evans a remporté dimanche le rallye du Portugal pour revenir à deux petits points de Sébastien Ogier, toujours leader du Championnat du monde des rallyes (WRC) en terminant troisième sur les pistes poussiéreuses du nord du pays.

Entre les Toyota Yaris du Gallois et du Français, la Hyundai i20 de l'Espagnol Dani Sordo a fini deuxième pour sauver l'honneur du constructeur coréen après les déconvenues du Belge Thierry Neuville, puis de l'Estonien Ott Tänak, alors qu'ils dominaient cette quatrième manche du championnat.

Aux commandes de la course depuis l'avant-dernière spéciale de samedi, marquée par l'abandon de l'Estonien Ott Tänak qui alors menait la course avec autorité, Evans a bouclé la dernière des vingt spéciales du rallye avec un avantage de 28 secondes 3/10 sur Sordo et de presque une minute et demie sur Ogier.

"Nous n'étions peut-être pas l'équipe la plus rapide ce week-end, mais le rythme a été vraiment bon et on a évité les problèmes", a réagi le Britannique de 32 ans après la quatrième victoire de sa carrière en WRC.

"Ce n'a pas été un week-end agréable pour nous, mais les points sont bons à prendre", a pour sa part déclaré Ogier qui, après ses succès au Monte-Carlo et en Croatie, vise un huitième titre pour sa dernière saison à temps plein.

- Power stage décisive -

Un nouveau coup de théâtre dans les derniers kilomètres aurait été particulièrement cruel pour Evans, qui avait commis une erreur dans l'ultime virage du rallye de Croatie le mois dernier, permettant à Ogier de lui ravir la victoire in extremis.

#photo1

Dimanche, le Gallois a doublé Neuville au classement des pilotes et se retrouve avec 77 points, contre 79 pour Ogier et 57 pour le Belge.

Les deux pilotes Toyota n'ont été départagés que grâce aux points bonus de la "power stage", qu'Ogier a bouclé avec le troisième temps, derrière Tänak et Neuville, Evans faisant le cinquième meilleur chrono.

Les victoires d'Evans l'an dernier en Suède et en Turquie lui avaient déjà valu une deuxième place en championnat, lors du septième sacre du Français.

Pénalisé par son statut de leader du championnat, Ogier a dû balayer la route vendredi tandis que Sordo, qui cette saison alterne avec l'Irlandais Craig Breen au volant de la troisième Hyundai, a lui profité d'un ordre de départ plus favorable pour jouer les trouble-fête.

L'Espagnol de 38 ans a mené la course pendant une bonne partie de la première journée avant de perdre des secondes cruciales en calant dans l'ES7 de Mortagua, une spéciale qui serait encore plus dramatique pour son coéquipier Thierry Neuville.

- Fourmaux sixième -

Le pilote belge a cassé sa suspension en heurtant un talus sur un virage abordé trop vite. Les dégâts ont été si importants qu'il a dû abandonner à nouveau le lendemain pour réparer son châssis encore endommagé.

Tänak, champion du monde 2019 et dernier vainqueur au Portugal la même année, a eu la voie ouverte mais il a lui aussi été victime d'un bris de suspension, dont la cause n'a pas été précisée.

Le troisième homme de Toyota, le Japonais Takamoto Katsuta, a terminé au pied du podium devant les Ford Fiesta du Britannique Gus Greensmith et du Français Adrien Fourmaux.

Au classement des constructeurs, Toyota (183 points) a donc creusé l'écart devant Hyundai (146).

Après l'asphalte et la neige, le WRC est revenu sur la terre au Portugal et poursuivra sur sa surface de prédilection pour les quatre manches suivantes, à commencer par le rallye de Sardaigne dans deux semaines.

Le public a aussi a fait son retour malgré les limitations sanitaires, mais ils étaient nombreux à applaudir les bolides qui s'envolaient à toute vitesse de la célèbre bosse à la fin de la mythique spéciale de Fafe qui a conclu le rallye.