Bélarus: l'Allemagne et les Pays-Bas retirent leur équipe de l'Euro de cyclisme sur piste

Les fédérations allemande et néerlandaise de cyclisme ont annoncé mercredi le retrait de leurs équipes des Championnats d'Europe sur piste organisés fin juin au Bélarus
Les fédérations allemande et néerlandaise de cyclisme ont annoncé mercredi le retrait de leurs équipes des Championnats d'Europe sur piste organisés fin juin au Bélarus MOHD RASFAN AFP/Archives
Publicité

Berlin (AFP)

Les fédérations allemande et néerlandaise de cyclisme ont annoncé mercredi le retrait de leurs équipes des Championnats d'Europe sur piste organisés fin juin au Bélarus, de plus en plus isolé après le déroutement d'un avion de ligne.

La fédération allemande a "pris contact avec l'Union européenne de cyclisme (UEC) après les événements du week-end et a clairement indiqué que, dans ces circonstances, la participation de l'équipe nationale allemande de cyclisme sur piste aux Championnats d'Europe à Minsk (23-27 juin) n'était pas possible", indique-t-elle dans un communiqué.

La fédération allemande demande "instamment une solution alternative", ajoute le communiqué.

De son côté, le fédération néerlandaise (KNWU) a indiqué que "la sécurité des coureurs et du personnel ne peut être garantie". Les Néerlandais devaient se déplacer avec une très forte équipe de sprint.

L'UEC doit décider jeudi si elle maintient ou non la compétition à Minsk.

L'Union européenne de cyclisme n'a pas détaillé les options à sa disposition, alors que la crise sanitaire n'aide pas à trouver en urgence une solution de repli pour accueillir le plus grand rendez-vous des pistards européens avant les JO de Tokyo.

En janvier déjà, la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF) avait dû retirer au Bélarus la co-organisation de son championnat du monde, qui débutera ce vendredi en Lettonie, face à la pression des sponsors et des opposants au président biélorusse Alexandre Loukachenko.

Mais la réprobation internationale visant Minsk a encore augmenté depuis que le régime est accusé d'avoir détourné un avion de ligne européen dimanche pour arrêter un opposant à son bord.

Le Bélarus a agi "légalement" en déroutant l'avion, s'est défendu mercredi le président Alexandre Loukachenko.

Nombre de compagnies aériennes ont suivi la recommandation de l'Union européenne de contourner le Bélarus et ont suspendu leurs vols, l'espace aérien européen a été fermé au Bélarus, et les Vingt-Sept envisagent un nouveau train de sanctions.

Le régime d'Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 1994, est déjà ciblé par de multiples sanctions occidentales pour avoir durement réprimé un mouvement de contestation inédit qui a vu des dizaines de milliers de personnes défiler dans les rues en 2020 à la suite de la présidentielle d'août, jugée "truquée" par les Européens.