Play-offs NBA: les Lakers accélèrent, les Bucks tout près de la qualification

Nikola Jokic, des Denver Nuggets (avec le ballon), est pris en tenailles par Robert Covington et Jusuf Nurkic, des Portland Trail Blazers, le 27 mai 2021 à Portland
Nikola Jokic, des Denver Nuggets (avec le ballon), est pris en tenailles par Robert Covington et Jusuf Nurkic, des Portland Trail Blazers, le 27 mai 2021 à Portland Steve DYKES GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP
Publicité

Los Angeles (AFP)

Les Lakers ont pris la main dans leur série du 1er tour des play-offs de la NBA, en battant avec autorité Phoenix jeudi pour mener (2-1), tout comme Denver contre Portland, Milwaukee s'étant rapproché des demi-finales de conférence à l'Est, aux dépens de Miami.

. Davis domine encore

Après avoir pris la responsabilité de la défaite dans le match N.1, Anthony Davis a répondu en champion NBA qu'il est lors du 2e. Et il a confirmé qu'il ne comptait plus décevoir (34 pts, 11 rbds) en contribuant largement à la victoire des Lakers (109-95). Ses 18 unités sur le seul 3e quart-temps ont permis à son équipe de se détacher au score.

Cette victoire est la première en play-offs au Staples Center depuis le 18 mai 2012 pour L.A., puisque son sacre de l'an passé a eu lieu dans la bulle d'Orlando.

Les Californiens ont pu aussi évidemment compter sur LeBron James (21 pts, 9 passes, 6 rbds, mais aussi 7 balles perdues) et Dennis Schroder (19 pts) qui a été poussé au moment de sauter au panier, par Devin Booker (19 pts, 6/19 aux tirs), dans les dernières secondes.

#photo1

Même pas mal: après son roulé-boulé, l'Allemand s'est relevé en faisant des pompes et le meneur de Phoenix a été exclu, tout comme Jae Crawder (9 pts) pour avoir contesté la décision arbitrale. Une fin de match qui a illustré la frustration des Suns, qui ont manqué d'impact à l'intérieur (34 rbds contre 51), malgré DeAndre Ayton (22 pts, 11 rbds) et qui n'ont pu compter sur un Chris Paul à 100%, souffrant de l'épaule droite (7 pts, 6 passes).

Tête de série N.7, les Lakers peuvent confirmer leur break face à la N.2 dimanche à domicile.

. Rouleau-compresseur Bucks

Milwaukee n'est plus qu'à une victoire des demi-finales de la conférence Est, après sa nouvelle démonstration de force à Miami (113-84).

Les Bucks peuvent en finir dans cette série dès samedi, s'ils remportent un 4e succès d'affilée. En attendant, les voilà tout près de prendre une cinglante revanche sur le Heat qui leur avaient marché dessus (4-1) l'été passé. A l'époque, Antetokounmpo jouait sur une jambe et les joueurs avaient l'esprit ailleurs après leur boycott historique d'un match, au nom de la lutte contre l'injustice raciale.

C'est donc à 100% voire à 200%, au vu de leur domination dans tous les compartiments du jeu, qu'ils abordent de la meilleure façon cette campagne et le finaliste de la saison passée n'y peut rien.

Comme au match N.2, les Bucks ont étincelé collectivement. Khris Middleton a inscrit 22 points, Jrue Holiday 19 (12 passes) et Giannis Antetokounmpo n'a pas eu à forcer (17 pts, 17 rbds).

#photo2

"Les deux derniers matches n'ont pas été faciles", a voulu tempérer le Grec. "Evidemment, nous avions 30 points d'avance, mais ce n'est pas simple. Lorsque nous nous concentrons sur nous-mêmes, que nous jouons ensemble, que nous nous amusons et que nous sommes durs, de bonnes choses vont se produire. Et au cours de ces trois matches, de bonnes choses se sont produites."

La franchise du Wisconsin sait donc ce qu'il faut faire pour tenter de remporter un 2e sacre NBA, 50 ans après la première bague glanée par les légendaires Lew Alcindor - futur Kareem Abdul-Jabbar - et Oscar Robertson.

. Austin Time à Portland

Les dernières minutes sont souvent le moment durant lequel Damian Lillard envoie ses missiles et offre la victoire aux Blazers. Ses 13 points dans les quatre dernières minutes n'ont pourtant pas suffi à empêcher Denver de s'imposer (120-115), pour prendre l'avantage dans leur duel très serré.

#photo3

Car avant lui dans le 4e quart-temps, c'est le meneur d'en face, Austin Rivers qui a donné une avance irrattrapable aux Nuggets en inscrivant 16 de ses 21 points, dont quatre paniers derrière l'arc assassins. Et quand CJ McCollum (22 pts) a lui aussi fait mouche à longue distance pour revenir à 118-115 à quatre secondes du buzzer, c'est Nikola Jokic qui a climatisé la salle d'une claquette définitive.

Dire que le pivot serbe a montré pourquoi il était favori pour le trophée de MVP de la saison est un euphémisme, ses 36 points (11 rbds, 5 passes) plaidant pour lui.

Le match N.4 aura lieu samedi et il est déjà crucial pour les Blazers.