Euro d'athlétisme par équipes: Vetter en forme olympique, les Bleus en demi-teinte

L'Allemand Johannes Vetter, lors du concours du javelot, le 19 mai 2021 au meeting du Golden Spike à Ostrava
L'Allemand Johannes Vetter, lors du concours du javelot, le 19 mai 2021 au meeting du Golden Spike à Ostrava Michal CIZEK AFP/Archives
Publicité

Chorzów (Pologne) (AFP)

L'Allemand Johannes Vetter a illuminé samedi à Chorzow (Pologne) la première journée d'un Euro d'athlétisme par équipes par ailleurs avare en grandes performances, en réalisant le 3e meilleur jet de tous les temps au lancer du javelot avec 96,29 m.

Cinquième sur sept nations à mi-parcours, l'équipe de France, privée de nombreux leaders (Renaud Lavillenie, Pascal Martinot-Lagarde, Mélina Robert-Michon ou encore Jimmy Vicaut), a alterné le bon et le très mauvais.

En cet après-midi frais dans le sud de la Pologne, la pluie a un temps menacé sans jamais s'inviter. Du ciel ce ne sont pas des gouttes mais des javelots qui sont tombés, notamment celui de l'Allemand Johannes Vetter, bien plus loin que les autres.

Après une entrée en matière extra (94,24 m, alors la 7e meilleure performance de tous les temps), Vetter et son biceps droit à faire pâlir un gorille a tout simplement expédié son engin à 96,29 m, 3e meilleur jet de tous les temps, à un peu plus de deux mètres du record du monde du Tchèque Jan Zelezny (98,48 m en 1996).

Avec un léger vent de face, des conditions favorables pour faire planer un javelot, l'Allemand laissait espérer le meilleur mais a dû ranger son javelot après son 2e essai.

"Je suis un peu triste car j'ai dû m'arrêter avant la fin de la compétition à cause d'une douleur dans mon quadriceps droit, a-t-il expliqué. Je suis heureux de ma performance du jour et de ramener sept points pour l'Allemagne."

Champion du monde en 2017, Vetter (28 ans) aime décidément le stade Slaski de Chorzow, où 7.500 spectateurs sont autorisés ce week-end. Il y avait établi en septembre la 2e meilleure performance de tous les temps (97,76 m), dans la ville de naissance de son grand-père.

Avec ses 94,20 m réussis à Ostrava il y a dix jours, il détient désormais quatre des huit meilleurs jets de l'histoire, l'autre moitié appartenant à Zelezny. Immense favori pour l'or olympique dans moins de deux mois, Vetter a l'occasion de réussir une saison de légende.

Auteur d'une année 2017 exceptionnelle (champion du monde, un jet à 94,44 m), l'Allemand avait vu sa progression freinée en 2018 et 2019 par une blessure persistante à la cheville gauche -un morceau d'os se déplaçait librement- nécessitant des injections avant chaque compétition, puis une opération après les Mondiaux de Doha (3e) en octobre 2019.

- "Pas encore la force optimale" -

Loin des records, les Bleus ont eux montré deux visages samedi dans cette compétition par équipes où les sept nations présentes (l'Ukraine a déclaré forfait) alignent un athlète par discipline qui marque des points selon son classement (7 au 1er, 6 au 2e etc.).

Ils peuvent se satisfaire de quatre victoires, dont celle pleine d'autorité d'Alexandra Tavernier avec un très solide 75,06 m au lancer du marteau (en plus de Mouhamadou Fall sur 100 m, Thomas Jordier sur 400 m et Rouguy Diallo au triple saut).

"Je n'ai pas encore la force optimale pour tenir les jets a cette intensité, c'est super frustrant, j'aurais pu faire mieux. Si j'avais réussi à tenir la distance, il y avait 76,50 m minimum. Mais il ne faut pas tout dévoiler tout de suite", a réagi la vice-championne d'Europe.

#photo1

Deuxième du 5.000 m, Hugo Hay a explosé son record personnel en 13 min 17 sec 95 lui permettant de se replacer dans la course aux Jeux olympiques (23 juillet - 9 août).

Les Bleus ont aussi connu plusieurs désillusions, notamment les dernières places de Jimmy Gressier sur 1.500 m et de Floria Gueï sur 400 m.

La Grande-Bretagne mène avec 95 points après la première journée de compétition juste devant la Pologne (94,5).