Hand: les Brestoises sortent Györ et entretiennent le rêve européen

La joie des handballeuses de Brest, qualifiées pour la 1ère fois pour la finale de la Ligue des champions, après leur victoire face aux Hongroises de Györ, triples tenantes du titre, à l'issue d'une séance de tirs au but (4-2, 23-23 a.p.), le 29 mai 2021 à Budapest
La joie des handballeuses de Brest, qualifiées pour la 1ère fois pour la finale de la Ligue des champions, après leur victoire face aux Hongroises de Györ, triples tenantes du titre, à l'issue d'une séance de tirs au but (4-2, 23-23 a.p.), le 29 mai 2021 à Budapest Attila KISBENEDEK AFP
Publicité

Budapest (AFP)

Au bout du suspense et de la séance de tirs au but, les handballeuses de Brest ont réussi un immense exploit en éliminant samedi les Hongroises de Györ pour se hisser pour la première fois en finale de la Ligue des champions.

Dimanche (18h00) à Budapest, les joueuses de Laurent Bezeau affronteront les Russes du CSKA Moscou ou les Norvégiennes de Kristiansand, affiche de la seconde demi-finale, pour essayer d'accrocher le premier sacre européen d'un club français féminin de hand.

Elles tenteront ainsi de rejoindre Montpellier, seul club masculin du hand tricolore à avoir gagné la C1 (2003, 2018).

Au Final 4, mis en place depuis 2014 chez les dames, Györ n'avait perdu qu'une seule fois en dix matches, en finale en 2016 contre Bucarest. Avec son armada de stars internationales, comme la Norvégienne Stine Oftedal, l'équipe hongroise restait sur trois titres européens consécutifs (2017, 2018, 2019).

#photo1

Samedi, elles sont tombées sur une incroyable équipe de Brest, très bien en place en défense.

Dans un match extrêmement fermé, les coéquipières de Coralie Lassource sont passées par toutes les émotions: elles ont d'abord créé le premier écart important de la rencontre et mené de quatre buts en première période (9-5) et en début de seconde période (15-11, 39e). Avant de connaître un énorme trou d'air de près d'un quart d'heure au cours duquel Györ est repassé devant.

"On voulait peut-être un peu trop conserver cette avance et ce résultat. Je pense que l'on a fait des erreurs pour cette raison", a estimé la pivot serbe de Brest Sladjana Pop-Lazic.

Györ, soutenu par plus de 2500 spectateurs, pensait avoir partie gagné sur une réalisation d'Oftedal, (20-18, 58e), mais c'était sans compter sur l'acharnement des Brestoises.

- En route pour un triplé historique -

Djurdjina Jaukovic a arraché l'égalisation (20-20) à la dernière seconde. Toujours à égalité après les deux périodes de cinq minutes, c'est lors d'une séance de tirs au but que la rencontre s'est jouée. Et la gardienne Cléopâtre Darleux, impressionnante avec 12 arrêts lors des 70 minutes de la rencontre, s'est une nouvelle fois montrée décisive, arrêtant le tir d'Estelle Nze Minko, l'une des quatre internationales françaises de Györ.

"C'est quelque chose de préparé. Ce matin, je m'étais dit que ça pouvait très bien se jouer aux tirs au but. J'ai imaginé qui pouvait tirer. À partir du moment où je décide qui pouvait tirer, il faut convaincre les joueuses", a glissé l'entraîneur de Brest, Laurent Bezeau après la rencontre.

#photo2

"Les penalties, c'est vraiment les nerfs. On a eu beaucoup de réussite, parce que Györ a immédiatement raté", après un échec de la Slovène du BBH, Ana Gros en début de séance.

Et c'est finalement Isabelle Gullden qui a inscrit le but de la victoire. La célébration bruyante des joueuses de Brest a couvert le silence de la Papp-Laszlo Arena de Budapest, qui ne s'attendait pas à une telle issue.

#photo3

Laurent Bezeau l'avait dit avant d'arriver à Budapest et l'a répété samedi après la demi-finale. "Il ne peut pas en être autrement, on est venu ici pour gagner donc on va gagner!"

"On est dans une dynamique fantastique et on a emmagasiné beaucoup de confiance cette saison. On voulait ce match pour finir la saison avec la finale de la Ligue des champions. Je suis très heureux de mes joueuses mais je suis déjà à préparer la finale", a lancé le technicien du BBH.

Après avoir remporté la Coupe de France il y a deux semaines contre Nantes, puis le championnat de France contre Metz il y a six jours, voilà les Brestoises en mesure de réaliser un triplé historique, et de laisser leur marque dans l'histoire du hand français.