Athlétisme: rentrée solide pour Renaud Lavillenie à Pierre-Bénite

Renaud Lavillenie vainqueur de l'Envol Trophée à Pierre-Bénite, le 5 juin 2021
Renaud Lavillenie vainqueur de l'Envol Trophée à Pierre-Bénite, le 5 juin 2021 PHILIPPE DESMAZES AFP
Publicité

Pierre-Bénite (France) (AFP)

Le champion olympique 2012 du saut à la perche Renaud Lavillenie a réussi sa rentrée en remportant l'Envol Trophée à Pierre-Bénite (Rhône) samedi avec un saut à 5,80 m.

Sous le soleil mais avec un vent capricieux, plusieurs centaines de personnes (jauge de 500 maximum) se sont massées samedi dans le petit stade du Brotillon, les regards tournés vers l'attraction du jour: Renaud Lavillenie.

Blessé en mars après avoir retrouvé un énorme niveau (6,02 puis 6,06 m en janvier et février), Lavillenie avait besoin à 34 ans de se rassurer pour sa première compétition en extérieur, alors que sa blessure au mollet droit l'avait privé de perche pendant six semaines.

L'ex-recordman du monde (6,16 m), grand habitué des lieux, a ravi le public de la métropole lyonnaise avec une victoire probante que ne laissait pas augurer son début de concours.

Après deux sauts faciles à 5,36 m et 5,51 m, Lavillenie a connu un échec à 5,61 m puis deux à 5,71 m avant de s'assurer la victoire sur cette barre à son 3e essai, face à Alioune Sène et Thibaut Collet (5,61 m pour les deux), puis de franchir 5,80 m du premier coup.

Toujours sur élan réduit (16 foulées contre 20 à son maximum), le Clermontois a ensuite échoué par trois fois à franchir 5,86 m.

"C'est plutôt très encourageant, sur mes 10 dernières années j'ai rarement commencé mes saisons estivales avec ces perches là. On a eu des bonnes conditions. C'est bon pour la suite, je fais un concours où je me suis battu, je sors 5,80 m au premier essai sur un beau saut, ça laisse espérer dix centimètres de plus assez rapidement, il va falloir capitaliser là-dessus et aller chercher de la régularité", a-t-il apprécié.

"J'ai dû m'adapter après être sorti de la saison en salle blessé, je n'ai pas eu la transition idéale. J'ai dû rebosser très vite sans toucher une perche (...) Je suis content car sur ma première compétition je n'ai pas la moindre douleur, à l'inverse de cet hiver", a-t-il ajouté.

Renaud Lavillenie enchaîne avec une compétition dès dimanche à Salon-de-Provence puis s'envolera la semaine prochaine pour la Pologne où il disputera les meetings de Poznan (13 juin) et Chorzow (20 juin), avant de viser un nouveau titre de champion de France à Angers (26-27 juin).