Top 14: Castres domine Toulon, mais pour rien

Le talonneur de Castres, Gaëtan Barlot, marque un essai lors du match de Top 14 à domicile contre Toulon, le 5 juin 2021
Le talonneur de Castres, Gaëtan Barlot, marque un essai lors du match de Top 14 à domicile contre Toulon, le 5 juin 2021 Fred SCHEIBER AFP
Publicité

Castres (AFP)

Castres s'est largement imposé à domicile face à Toulon (46-24) mais voit son rêve de phase finale échouer après le succès du Stade Français à Bayonne (12-9) qui prive les Castrais d'une place dans le Top 6, samedi à l'occasion de la dernière journée de championnat.

Malgré ce huitième succès consécutif à domicile depuis le début de l'année 2021, le CO termine la saison à la septième place du championnat et pourra longtemps maudire son début de saison cauchemardesque qui le prive d'une place dans le Top 6, un échelon qu'il n'a plus fréquenté depuis 2018.

Maigre consolation pour les Castrais: ils joueront bien la Coupe d'Europe la saison prochaine grâce à cette septième victoire lors de leurs huit derniers matchs.

C'est en revanche une terrible désillusion pour les Varois qui échouent à la huitième place du Top 14 et ne disputeront donc que le Challenge européen.

Battus pour la quatrième fois consécutive à l'extérieur sans prendre le moindre point, les hommes de Patrice Collazo ont manqué leur objectif et la situation pourrait devenir explosive sur la Rade.

Tout avait pourtant bien mal commencé pour les Castrais menés 17-0 après un peu plus de vingt minutes, grâce notamment à dix points de Louis Carbonnel. Un départ en fanfare mais un feu de paille très vite éteint par la furia castraise.

Le vent a commencé à tourner avec la blessure du capitaine toulonnais Charles Ollivon, touché au genou et obligé de sortir au quart d'heure de jeu. Les Varois ont ensuite été réduits à quatorze après le carton jaune de leur talonneur Anthony Etrillard (33). Une aubaine pour des Tarnais survoltés, qui en moins d'un quart d'heure ont refait leur retard grâce à Gaëtan Barlot puis Benjamin Urdapilleta pour rejoindre les vestiaires sur un score de parité (17-17).

Castrais pur souche, le centre Thomas Combezou a ensuite permis aux siens de prendre l'avantage pour la première fois du match (44) avant qu'un doublé d'Urdapilleta offre un matelas conséquent à ses coéquipiers (31-17, 49).

Un avantage parfaitement géré en seconde mi-temps par des Tarnais qui ont rempli leur part du contrat, allant même chercher le point du bonus offensif dans les dernières secondes. Mais malheureusement pour eux, leur sort se jouait à Bayonne.