Euro: la Suède fragilisée par deux cas de Covid-19, dont Kulusevski

L'ailier suédois Dejan Kulusevski à l'entraînement avec sa sélection le 28 mai 2021 à Bastad
L'ailier suédois Dejan Kulusevski à l'entraînement avec sa sélection le 28 mai 2021 à Bastad Jonathan NACKSTRAND AFP/Archives
Publicité

Stockholm (AFP)

Deux joueurs positifs au Covid-19, dont le talentueux Dejan Kulusevski déjà forfait contre l'Espagne: privée dans la dernière ligne droite de sa star Zlatan Ibrahimovic, l'équipe de Suède entame l'Euro de la pire des façons avec le spectre de la contagion à moins d'une semaine de son premier match.

L'ailier de la Juventus, dans un premier temps, puis le milieu de terrain de Bologne Mattias Svanberg, ont été testés positifs au coronavirus, a annoncé mardi la fédération suédoise de football.

Le premier, un des grands atouts offensifs suédois à 21 ans, manquera le premier match contre l'Espagne lundi, a fait savoir le sélectionneur Janne Andersson depuis Göteborg, camp de base des "Blågult" ("Bleus et jaunes") pour l'Euro.

Le staff espère qu'il pourra réintégrer le groupe avant le match contre la Slovaquie le 18.

La conférence de presse était à peine terminée que tombait une deuxième mauvaise nouvelle: les joueurs ont de nouveau été testés après le cas de Kulusevski et "il s'est avéré que le test de Mattias Svanberg était positif", a annoncé un peu plus tard le médecin de l'équipe.

#photo1

Avant l'annonce de ce deuxième cas dans l'effectif, Janne Andersson avait déclaré qu'il ne ferait pas appel à un remplaçant. Aucune nouvelle annonce n'a depuis était faite. Le forfait probable de Svanberg contre l'Espagne n'a pas encore été officialisé.

"Le test sera à nouveau analysé et des tests supplémentaires seront effectués", a indiqué l'équipe médicale mardi soir.

Avec la mise à l'écart de Kulusevski, la sélection nordique perd au moins provisoirement un deuxième atout offensif après le forfait de Zlatan Ibrahimovic, victime d'une entorse au genou gauche qui le prive de son come-back pour le tournoi.

Mais elle va désormais vivre le stress d'une contagion de plus grande ampleur, scénario noir d'un Euro déjà repoussé d'un an et organisé alors que la pandémie se poursuit en Europe, même si elle ralentit.

Selon les règles officielles, si une équipe est partiellement placée en quarantaine ou à l'isolement, le match se jouera comme prévu si celle-ci "dispose d'au moins treize joueurs, y compris un gardien".

L'UEFA peut aussi reprogrammer le match "dans les 48 heures", quitte à le faire dans un autre site.

Si cette reprogrammation est impossible, l'instance sanctionnera l'équipe jugée "responsable de l'annulation du match" d'une défaite par forfait sur le score de 0-3.

Vraisemblablement infecté pendant la pause de trois jours après un amical contre l'Arménie samedi, Dejan Kulusevski a côtoyé des équipiers ces dernières heures.

Quatre d'entre eux l'ayant côtoyé font actuellement l'objet d'une surveillance particulière.

- Pas de vaccin pour les Suédois -

Pour son premier match de l'Euro-2020, dans le groupe E, la Suède doit rencontrer lundi à Séville l'Espagne, qui a connu pareille mésaventure avec la mise à l'isolement dimanche de son capitaine Sergio Busquets, lui aussi positif au virus.

Après la Slovaquie le 18 juin - laissant dix jours d'isolement nécessaires à Kulusevski et Svanberg pour un possible retour -, les hommes de Janne Andersson affrontent la Pologne le 23.

#photo2

Avant l'Espagne et la Suède, les Pays-Bas ont également dû écarter de leur groupe leur gardien Jasper Cillessen, habituel titulaire mais testé positif au Covid-19 la semaine dernière.

Contrairement à ses adversaires espagnols qui seront vaccinés mercredi, les Suédois n'envisagent pas une telle mesure, plaidant la morale et les "quelques semaines" qu'il faut au vaccin pour être efficace.

"Il n'est pas juste que nous soyons vaccinés avant tout le monde", a souligné Janne Andersson, suivant ainsi le programme de vaccination des autorités sanitaires suédoises qui se fait par tranches d'âge.

Actuellement, seuls deux joueurs sont complètement vaccinés, un autre a reçu sa première dose et quelques autres ont des anticorps, selon le médecin de l'équipe.