GP des Pays-Bas de F1: bonne surprise pour Ferrari, mauvaise pour Hamilton

Zandvoort (Pays-Bas) (AFP) –

Publicité

Ferrari aux avant-postes, Hamilton au garage: les deux premières séances d'essais libres du Grand Prix des Pays-Bas, de retour vendredi après 36 ans d'absence du calendrier de la Formule 1, ont offert quelques rebondissements inattendus.

Première surprise sur le circuit de Zandvoort, le meilleur temps revient au Monégasque Charles Leclerc (Ferrari) en 1 min 10 sec 902/1000, 154/1000 devant son équipier espagnol Carlos Sainz Jr et 172/1000 devant le Français Esteban Ocon (Alpine).

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), victime d'un problème de moteur, a passé le plus clair des essais libres 2 au garage, ce qui n'est jamais idéal... surtout sur un nouveau tracé.

Comme on pouvait s'y attendre sur les terres de Max Verstappen (Red Bull), son dauphin pour trois points au championnat, cette mésaventure a fait crier de joie les 70.000 spectateurs tout de orange vêtus (soit 67% de la capacité totale du circuit, Covid-19 oblige). Le ton du week-end est donné: Hamilton devra faire face à plus d'un adversaire !

"C'est complètement naturel", relativise le Britannique. "Je suis à la lutte avec leur pilote donc je ne prends pas ça trop personnellement."

Philosophe, la star Mercedes l'est aussi concernant sa panne. "Bien sûr, ça nous met un peu en retrait, reconnaît-il. Mais Valtteri (Bottas) a fait une bonne séance", 4e à 230/1000 et devant Verstappen, 5e à 362/1000.

- "Rattraper un peu du temps perdu" -

Le septuple champion du monde devrait donc pouvoir s'appuyer sur les données collectées par son équipier pour "rattraper un peu du temps perdu" en essais libres 3 samedi à 12h00 (10h00 GMT), avant les qualifications à 15h00 (13h00).

Lewis Hamilton, victime d'un problème de moteur, s'extirpe de sa Mercedes, sur le circuit de Zandvoort, le 3 septembre 2021
Lewis Hamilton, victime d'un problème de moteur, s'extirpe de sa Mercedes, sur le circuit de Zandvoort, le 3 septembre 2021 Koen van Weel ANP/AFP

Les chronos des essais libres 2 ne sont, par ailleurs, pas entièrement représentatifs, plusieurs pilotes, dont le Néerlandais, ayant dû avorter leur tour le plus rapide.

"On a l'air vraiment bien mais je suis à peu près sûr que les meilleures écuries (Red Bull et Mercedes), en ont encore sous le pied, temporise du coup Leclerc. Mais comparé à nos concurrents directs (Alpine et McLaren), on a l'air bien."

Sachant que doubler sera extrêmement difficile en course dimanche, les positions de départ sur la grille risquent d'être cruciales.

Verstappen le sait. S'il "semble compétitif sur les longs relais", le Néerlandais n'est pas pleinement satisfait de son niveau de performance sur un tour. "Il va falloir travailler sur certaines choses dont nous ne sommes pas entièrement contents", prévient-il.

- "Unique" -

Pour réussir lors des qualifications de la 13e manche de 2021, il sera aussi "essentiel de ne pas se retrouver coincé dans le trafic", savent désormais le patron de Mercedes, Toto Wolff, et ses homologues.

L'Allemand Sebastian Vettel (Aston Martin) a également été victime d'un problème de moteur en EL1 et le Russe Nikita Mazepin (Haas) est sorti en EL2, rappelant que les erreurs se payent cash sur une piste aussi étroite.

Le pilote Red Bull Max Verstappen fait le show devant son public sur le circuit de Zandvoort, le 3 septembre 2021
Le pilote Red Bull Max Verstappen fait le show devant son public sur le circuit de Zandvoort, le 3 septembre 2021 Vincent Jannink ANP/AFP

La conséquence de cette série d'incidents est que, sur les deux heures qui leur étaient allouées en piste, les pilotes ont été privés d'une cinquantaine de minutes de roulage.

Or chaque seconde compte sur un circuit sur lequel ni eux ni leurs écuries n'ont de référence.

D'autant qu'avec son tracé court, étroit, vallonné et surtout ses virages inclinés pris à haute vitesse, Zandvoort offre une expérience "unique" au calendrier, pour reprendre les mots du Français Pierre Gasly (AlphaTauri), un peu déçu de sa 7e position en EL2.

En tout cas, entre le besoin de rattraper le temps perdu et le plaisir de piloter sur un circuit historique, sous le soleil après la pluie en Belgique la semaine passée et devant un public particulièrement enthousiaste, tous ont déjà hâte de reprendre le volant.