Top 14: à la chasse aux Toulousains

Paris (AFP) –

Publicité

Double tenant du titre, champion d'Europe, le Stade toulousain s'avance en grandissime favori de la saison 2021/2022 du Top 14, même privé de son ailier champion du monde Cheslin Kolbe, parti renforcer Toulon dans la féroce lutte pour le top six.

Pour regarder l'ogre toulousain dans les yeux, il faudra être fort. Très fort. "Les six premiers se sont tous renforcés. Quand on voit que, l'an dernier, des équipes comme Lyon, Toulon, Montpellier et son armada, Castres... n'ont pas pu se qualifier: ça fait au moins dix sérieux candidats qui se battent pour six places! Ca va être un championnat passionnant", expliquait récemment le manager du Stade français, Gonzalo Quesada (6e la saison passée).

L'entraineur du Stade Français, l'Argentin Gonzalo Quesada, avant le match de Top 14, le 10 octobre 2020 au Stade Armandie à Agen
L'entraineur du Stade Français, l'Argentin Gonzalo Quesada, avant le match de Top 14, le 10 octobre 2020 au Stade Armandie à Agen THIERRY BRETON AFP/Archives

La Rochelle, battue par Toulouse en finale de la Coupe d'Europe puis du Top 14, semble le principal adversaire des Rouge et Noir. "On verra très vite si on a tiré les enseignements de ce qu'on a vécu", a confié l'arrière international des Maritimes Brice Dulin.

Le flanker toulousain François Cros face à l'arrière de La Rochelle, Brice Dulin, lors de la finale de la Coupe d'Europe, le 22 mai 2021 au stade de Twickenham à Londres
Le flanker toulousain François Cros face à l'arrière de La Rochelle, Brice Dulin, lors de la finale de la Coupe d'Europe, le 22 mai 2021 au stade de Twickenham à Londres Adrian DENNIS AFP/Archives

Les deux cadors se retrouvent d'entrée, dès la 1re journée. "Il faudra bien commencer. Sur le papier, il y a peut-être dix équipes, voire douze, capables de se qualifier. Il faudra faire un très bon départ parce tous les points qu'on peut perdre, il faut cravacher en fin de saison et c'est là qu'on perd de l'énergie", a expliqué Dulin.

- Toulouse favori -

Cette année, les Rochelais ont laissé l'ancien ouvreur international irlandais Ronan O'Gara seul aux manettes. Le jeu du club à la caravelle ne devrait pas connaître "une grande révolution" et continuer à s'appuyer sur un collectif soudé.

Suffisant pour faire dérailler le train haut-garonnais ? Le départ de Kolbe pour le RCT à quelques jours du coup d'envoi de la saison semble un caillou dans la chaussure toulousaine mais, avec des joueurs du calibre de Romain Ntamack, Antoine Dupont, Thomas Ramos, Julien Marchand ou Pita Ahki... les hommes d'Ugo Mola paraissent armés pour jouer les premiers rôles.

Le demi de mêlée toulousain Antoine Dupont, félicité par le demi d'ouverture Romain Ntamack (c) et l'arrière Thomas Ramos, après son essai marqué à domicile contre l'Union Bordeaux-Bègles, le 27 décembre 2020 au Stade Ernest Wallon
Le demi de mêlée toulousain Antoine Dupont, félicité par le demi d'ouverture Romain Ntamack (c) et l'arrière Thomas Ramos, après son essai marqué à domicile contre l'Union Bordeaux-Bègles, le 27 décembre 2020 au Stade Ernest Wallon Lionel BONAVENTURE AFP/Archives

Demi-finalistes la saison dernière, l'UBB et le Racing 92 devraient également se mêler à la lutte pour le trône.

"On veut être champion dans toutes les compétitions dans lesquelles on s'est inscrit: le Top 14, la Coupe d'Europe, le Super Sevens... Au Racing, ce doit être l'objectif", a d'ailleurs assuré le capitaine francilien Henry Chavancy.

A ses "Galactiques" (Finn Russell, Virimi Vakatawa, Kurtley Beale, Teddy Thomas, Gaël Fickou...), le club des Hauts-de-Seine a ajouté le solide deuxième ou troisième ligne international Baptiste Pesenti et renforcé son staff avec Didier Casadei (entraîneur des avants), histoire d'apporter un peu de la "rusticité" réclamée par le président Jacky Lorenzetti.

Le centre du Racing, Virimi Vakatawa, félicité par l'ailier Teddy Thomas, après son essai marqué contre Saracens, lors du match de phase de groupe de la Coupe d'Europe, le 17 novembre 2019 à Nanterre
Le centre du Racing, Virimi Vakatawa, félicité par l'ailier Teddy Thomas, après son essai marqué contre Saracens, lors du match de phase de groupe de la Coupe d'Europe, le 17 novembre 2019 à Nanterre Martin BUREAU AFP/Archives

- L'UBB en impose -

Pour les Girondins, demi-finalistes du Top 14 et de la Coupe d'Europe la saison dernière, intouchables leaders en 2020 au moment de l'arrêt de la compétition, ce serait une logique progression. Avec l'exigeant Christophe Urios bien installé sur le banc, l'UBB connaît le chemin.

Un peu plus en retrait, Clermont et Toulon pourraient jouer les trouble-fête. Notamment le RCT, dont l'objectif est clair: demi-finale de Top 14 et victoire en Challenge européen, a réclamé le président Bernard Lemaître, qui a mis la main au portefeuille cet été pour faire venir Lopeti Timani, Leone Nakarawa, Jiuta Wainiqolo mais surtout le feu follet sud-africain Cheslin Kolbe.

L'arrière toulousain, le Sud-Africain Cheslin Kolbe, est plaqué par un joueur rochelais, lors de la finale du championnat de France, le 25 juin 2021 au Stade de France à Saint-Denis
L'arrière toulousain, le Sud-Africain Cheslin Kolbe, est plaqué par un joueur rochelais, lors de la finale du championnat de France, le 25 juin 2021 au Stade de France à Saint-Denis Thomas COEX AFP/Archives

De leur côté, les Auvergnats ont tourné la page Franck Azéma, au club depuis 2010, pour se tourner vers Jono Gibbes, le Néo-Zélandais à la base des succès rochelais.

"On a un statut à retrouver et à assumer", a promis l'ailier clermontois Damian Penaud.

Le centre clermontois Damian Penaud tente de déborder le demi de mêlée toulousain Antoine Dupont, lors du quart de finale de la Coupe d'Europe, le 11 avril 2021 au Stade Marcel-Michelin à Clermont-Ferrand
Le centre clermontois Damian Penaud tente de déborder le demi de mêlée toulousain Antoine Dupont, lors du quart de finale de la Coupe d'Europe, le 11 avril 2021 au Stade Marcel-Michelin à Clermont-Ferrand THIERRY ZOCCOLAN AFP/Archives

Montpellier, avec son effectif XXL, entendra rester sur sa bonne lancée de la saison dernière et se mêler à la lutte pour le Top 6. Tout comme Castres ou le Stade français qui, s'il a perdu Gaël Fickou puis Jonathan Danty, semble pouvoir s'appuyer sur un effectif plus complet et un bulldozer, l'ancien All Black Ngani Laumape. Enfin, Lyon voudra retrouver du mordant après une saison décevante terminée à la 9e place.

L'Usap de la pépite Melvyn Jaminet, dirigée par l'ancien gourou des U20 Sébastien Piqueronies, le trublion Biarritz ou Brive, semblent encore bien loin derrière Toulouse.