Top 14: l'euphorie de Biarritz emporte Bordeaux-Bègles

Biarritz (AFP) –

Publicité

Pour son retour dans l'élite après un septennat de purgatoire, Biarritz n'a fait qu'une bouchée de Bordeaux-Bègles, demi-finaliste du dernier Top 14 méconnaissable qui s'est réveillé trop tard (27-15), samedi dans un stade Aguilera à la fête.

Un peu moins de trois mois après le barrage victorieux aux tirs au but face à Bayonne qui avait donné un avant-goût de l'ambiance Top 14, le promu basque a répondu présent en étant supérieur dans tous les domaines - hormis en touche - notamment dans les zones de rucks, en défense, dans l'envie et la détermination.

Cela a suffi pour mettre à genoux une UBB à la préparation apparemment idéale - 2 victoires dont une face à Biarritz (28-7) dans le Nord il y a deux semaines - mais qui n'a jamais pu rivaliser avec son hôte hormis dans le dernier quart d'heure.

Les deux camps avaient insisté sur l'entame pour cette ouverture de championnat mais seuls les Biarrots, plus dynamiques, ont entendu le message. Certes leur domination territoriale n'a pas été immédiatement récompensée mais Steffon Armitage et ses coéquipiers ont posé les jalons et se sont payés sur des errements visiteurs.

Deux ballons perdus au contact et sur un en-avant par les Bordelais ont donné deux munitions convertis en essais 70 mètres plus loin d'abord par l'ouvreur Herron (24), bonne pioche en provenance des Harlequins, après une percée majuscule de Hirigoyen, puis par l'arrière et ancien unioniste Lonca à la reprise (24-3, 45), essai synonyme alors de bonus offensif.

La joie du demi d'ouverture de Biarritz, l'Anglais Brett Herron, après avoir marqué un essai face à Bordeaux-Bègles, lors du match d'ouverture du Top 14 à domicile, le 4 septembre 2021 au Stade d'Aguilera
La joie du demi d'ouverture de Biarritz, l'Anglais Brett Herron, après avoir marqué un essai face à Bordeaux-Bègles, lors du match d'ouverture du Top 14 à domicile, le 4 septembre 2021 au Stade d'Aguilera GAIZKA IROZ AFP

Deux hors-jeu évitables des hommes de Christophe Urios ont aussi offert une pénaltouche enfin gagnante (après cinq tentatives) au talon Peyreblanques (32).

Asphyxiée, en manque d'avancée et de soutien, l'UBB s'est contentée de miettes - une pénalité de Jalibert - avant la pause avant de montrer davantage après, mais avec encore trop de brouillon ou d'impatience dans son jeu à l'image de l'entrant Lucu.

L'ouvreur de Bordeaux-Bègles, Matthieu Jalibert, est plaqué par la défense biarrote, lors du match d'ouverture du Top 14 à domicile, le 4 septembre 2021 au Stade d'Aguilera
L'ouvreur de Bordeaux-Bègles, Matthieu Jalibert, est plaqué par la défense biarrote, lors du match d'ouverture du Top 14 à domicile, le 4 septembre 2021 au Stade d'Aguilera GAIZKA IROZ AFP

Le physique biarrot, après une telle débauche, a faibli en fin de match et permis à Bordeaux enfin concerné de sauver deux fois l'honneur par le nouveau Roussel (74) et l'ailier d'un jour Moefana (78) suite à deux pénaltouches, mais bien trop tard pour ramener quoi que soit de la côte basque.