US Open: solide, Zverev file en quart, en attendant Djokovic

New York (AFP) –

Publicité

A sa main face à l'Italien Jannik Sinner (16e), Alexander Zverev, 4e mondial, a accédé sans accroc lundi aux quarts de finale de l'US Open, où Novak Djokovic, en quête d'un Grand Chelem calendaire historique, tentera d'en faire de même en soirée.

L'Allemand de 24 ans, principal concurrent de Djokovic sur la route de la finale à Flushing Meadows, s'est imposé 6-4, 6-4, 7-6 (9-7) en 2h25.

S'il avait dû lâcher un set au tour précédent contre le cogneur américain Jack Sock, il a cette fois connu moins de difficultés pour s'imposer face à un adversaire ne déméritant pas, mais simplement un ton en-dessous dans les moments-clés.

"C'était un match de très haut niveau du début à la fin, beaucoup de coups durs. Je suis heureux d'être qualifié, on verra où cela me mènera", a commenté Zverev après-coup. Au prochain tour, il affrontera l'Américain Reilly Opelka (24e) ou le Sud-Africain Lloyd Harris (46e).

Impérial sur son service au premier set (6 aces, 17 au total), le champion olympique de Tokyo a été opportuniste pour breaker et empocher le premier set. Il en a fait de même dans le suivant, un peu plus contesté par Sinner qui a sauvé quatre balles. Mais l'Italien, finaliste du Masters 1000 de Miami, qui n'avait jamais passé le premier tour à l'US Open, a craqué sur la cinquième avec une volée haute complètement boisée.

- Zverev a su quoi faire -

Zverev a rencontré plus de résistance qu'au troisième set. Après avoir breaké Sinner à 3-1, il a vu son adversaire lui rendre la pareille, soutenu par le public du Arthur Ashe toujours friand de voir un outsider titiller un favori dans un match qui dure.

L'Italien de 20 ans a eu pas moins de cinq balles de set, deux à 5-4, puis trois autres dans le jeu décisif, mais quand il ne commettait de nouvelles erreurs grossières, c'est l'Allemand qui sortait de gros services et des revers long de ligne gagnants. Un de ses coups favoris.

"Les joueurs qui ont confiance en eux savent quoi faire dans ces situations. Je suis heureux de m'en être sorti en trois sets secs", a-t-il dit, confiant que cet état d'esprit s'est singulièrement solidifié "ces derniers mois", référence à son titre olympique raflé à Tokyo, où il avait au passage éliminé Djokovic en demi-finale.

Ce dernier jouera lui en session nocturne contre l'Américain au jeu fantasque, Jenson Brooksby (99e), 20 ans et néophyte à ce stade. Une quatrième marche, largement à sa portée, vers l'histoire, s'il réussissait le Grand Chelem sur une même année, exploit qui n'a plus été réalisé depuis 52 ans et Rod Laver.

- Bencic solide -

Le légendaire Australien se trouve d'ailleurs dans ce club très fermé à double titre, puisqu'il avait aussi réuusi le Grand Chelem calendaire en 1962, après le pionnier Donald Budge (1938).

S'il remporte son 4e US Open, Djokovic pourra de surcroit trôner seul en tête du Panthéon du tennis, en portant le record à 21 sacres majeurs. De quoi faire de lui le "GOAT" (The Greatest of All Time), le meilleur joueur de tous les temps.

Plus tôt, chez les dames, Belinda Bencic (12e) s'est elle qualifiée pour les quarts, en battant 7-6 (14/12), 6-3, la Polonaise Iga Swiatek (8e).

La Suissesse Belinda Bencic après sa victoire face à Iga Swiatek en 8es de finale de l'US Open, le 6 septembre 2021 à New York
La Suissesse Belinda Bencic après sa victoire face à Iga Swiatek en 8es de finale de l'US Open, le 6 septembre 2021 à New York Kena Betancur AFP

Le point de bascule de la rencontre fut le gain du premier set au tie-break, très disputé puisque long de 23 minutes, au cours duquel la Suissesse âgée de 24 ans, médaillée d'or olympique à Tokyo cet été, a fini par faire la différence, sur sa cinquième balle décisive.

Bencic, demi-finaliste à New York en 2019, tentera d'accéder une nouvelle fois à ce stade. Mais il lui faudra d'abord battre l'Américaine Shelby Rogers (43e), qui a créé la surprise au tour précédent en éliminant la N.1 mondiale Ashleigh Barty, ou la jeune Britannique de 18 ans Emma Raducanu (150e), issue des qualifications.