Athlétisme: Mboma toujours plus vite sur 200 m

Zurich (AFP) –

Publicité

La Namibienne Christine Mboma, spécialiste du 400 m passée au 200 m en raison du règlement sur les athlètes hyperandrogènes, a signé le meilleur chrono de sa carrière sur le demi-tour de piste en 21 sec 78, améliorant au passage son record d'Afrique, jeudi lors des finales de la Ligue de diamant à Zurich.

Mboma (18 ans) détenait le record d'Afrique depuis la finale des Jeux Olympiques de Tokyo où elle a décroché la médaille d'argent en 21 sec 81.

Elle a devancé la Jamaïcaine Shericka Jackson (21 sec 81), 3e du 100 m des JO, et la Britannique Dina Asher-Smith, championne du monde en 2019 (22 sec 19).

Complète inconnue avant le début de saison, Mboma a explosé au plus haut niveau cette année. Elle est d'abord devenue fin juin la 7e meilleure performeuse de tous les temps sur 400 m. Mais son comité olympique a annoncé quelques jours plus tard qu'elle ne pourrait pas s'aligner sur la distance aux JO, étant concernée par le règlement sur l'hyperandrogénie qui empêche depuis 2019 les athlètes présentant des "différences du développement sexuel" (DSD) et un taux de testostérone élevé à courir à l'international du 400 m au mile sauf à prendre un traitement.

Elle s'est alors reconvertie au 200 m, distance sur laquelle elle enchaîne les chronos de très haut niveau. Elle a ainsi abaissé son record personnel sur le demi-tour de piste de près d'une seconde depuis le mois de mai.

Chez les hommes, l'Américain Kenny Bednarek l'a emporté en 19 sec 70 devant le champion olympique Andre De Grasse (19 sec 72) et l'Américain Fred Kerley (19 sec 83), 2e du 100 m aux JO.