F1: Ricciardo et McLaren en liesse après la victoire au GP d'Italie

Monza (Italie) (AFP) –

Publicité

L'Australien Daniel Ricciardo a remporté en Italie son 8e Grand Prix de Formule 1, le premier avec l'écurie McLaren, devançant son équipier Lando Norris à Monza, où Max Verstappen (Red Bull) et Lewis Hamilton (Mercedes) ont abandonné après s'être accroché.

Un doublé comme une résurrection : McLaren n'avait plus gagné de Grand Prix depuis 2012 au Brésil, et Ricciardo depuis 2018 à Monaco. Pour l'écurie britannique, la fête est totale avec Norris 2e pour le doublé, devant Valtteri Bottas (Mercedes) qui complète ce podium inédit.

"Non seulement gagner, mais faire un doublé, c'est fou... Pour McLaren, être sur le podium, c'est énorme, sans même parler du doublé. C'est pour l'équipe Papaya (de la couleur orange de McLaren, ndlr). Pour une fois, les mots me manquent", a réagi le vainqueur avant de monter sur le podium.

Là-haut, dominant depuis son piédestal toute l'équipe McLaren en délire, il a pu redonner vie à sa célébration bien singulière: le "Shoey", qui consiste à remplir sa chaussure de vin pétillant pour le boire. Et faire boire ses compagnons de fortune, jusqu'au patron de l'écurie Zak Brown.

Ricciardo, un des pilotes les plus populaires de F1, a également eu quelques mots en italien pour les spectateurs, qui espéraient davantage une victoire des Ferrari de Charles Leclerc et Carlos Sainz Jr, 4e et 6e.

L'Australien n'avait plus gagné de course depuis le GP de Monaco 2018, alors au volant d'une Red Bull, avec qui il a gagné sept fois. Après deux ans d'une collaboration décevante chez Renault en 2019 et 2020, le pilote de 32 ans a rejoint McLaren en 2021 pour rebondir.

Drapeau à damier pour le pilote McLaren Daniel Ricciardo sur la ligne d'arrivée du GP d'Italie à Monza, le 12 septembre 2021
Drapeau à damier pour le pilote McLaren Daniel Ricciardo sur la ligne d'arrivée du GP d'Italie à Monza, le 12 septembre 2021 MIGUEL MEDINA AFP

- Verstappen et Hamilton se grimpent dessus -

Son meilleur résultat cette saison était jusqu'ici une 4e place en Belgique. Grâce à son coup d'éclat, il grimpe d'une place au 8e rang du championnat, dépassant le Français Pierre Gasly (AlphaTauri). Vainqueur ici-même l'an dernier, ce dernier a dû abandonner en début de course en raison de problèmes sur sa monoplace.

Les courses à Monza donnent depuis 2019 des courses à part et 2021 n'a pas détonné.

Résultats du Grand Prix d'Italie, le 12 septembre, et classements des pilotes et des constructeurs
Résultats du Grand Prix d'Italie, le 12 septembre, et classements des pilotes et des constructeurs Laurence SAUBADU AFP

Parti 2e sur la grille de départ derrière Verstappen, Ricciardo a pris le dessus sur le Néerlandais dès la première ligne droite.

"Mais je savais que même si nous prenions le meilleur départ, il n'était pas garanti que nous mènerions toute la course", a expliqué Ricciardo.

C'était sans compter deux faits de course. D'abord, un arrêt au stand complétement raté pour Verstappen, qui perdait plusieurs secondes sur l'Australien. Ensuite, surtout, l'accrochage entre les deux favoris pour le titre mondial, qui se sont neutralisés.

Après s'être arrêté aux stands à son tour au 26e tour sur 53, Hamilton est ressorti juste devant Verstappen. Au bout de la ligne droite, les deux voitures sont entrées flanc contre flanc dans la chicane. Monté sur un vibreur dans le virage, Verstappen a vu sa voiture grimper sur celle de son adversaire.

Les deux ont fini dans les graviers et ont dû se résoudre à l'abandon, sortant indemnes de leurs monoplaces. Mais l'image restera peut-être à la fin de l'année comme celle qui résumera le mieux la lutte intense pour le titre entre les deux rivaux.

Violent accrochage entre la Red Bull de Max Verstappen et la Mercedes de Lewis Hamilton sur l'Autodrome national de Monza, le 12 septembre 2021
Violent accrochage entre la Red Bull de Max Verstappen et la Mercedes de Lewis Hamilton sur l'Autodrome national de Monza, le 12 septembre 2021 ANDREJ ISAKOVIC AFP

Seulement cinq points séparent Verstappen de son poursuivant au championnat du monde alors qu'il reste huit courses sur les 22 du calendrier.

Cet accident rappelle celui de Silverstone en juillet au Grand Prix de Grande-Bretagne, quand Verstappen avait dû abandonner dès le premier tour, alors qu'Hamilton s'était finalement imposé. Pour le Britannique, c'est le premier abandon depuis le GP d'Autriche en 2018.

Parti de la dernière place sur la grille de départ, le Finlandais Bottas a lui réussi à remonter pour au final obtenir une 3e place. Derrière Leclerc, Sergio Pérez a pris la 5e place.

L'autre Français Esteban Ocon (Alpine) a pris la 10e place.