C3: Monaco résiste à la Real Sociedad mais perd la première place

Saint-Sébastien (Espagne) (AFP) –

Publicité

Monaco a arraché un point sur le terrain de la Real Sociedad (1-1) jeudi lors la 2e journée de Ligue Europa, mais a perdu la première place du groupe B au profit du PSV Eindhoven, vainqueur 4-1 à Graz.

Solides dès l'entame, les Monégasques ont ouvert le score grâce à un but de leur capitaine Axel Disasi à la 16e minute, mais se sont ensuite complètement éteints et ont encaissé le but de l'égalisation par Mikel Merino (53e).

Mais ce résultat confirmeles bonnes dispositions monégasques en septembre, auteurs de trois victoires (contre Sturm, Saint-Etienne et à Clermont-Ferrand), un match nul et une défaite (à Marseille).

La Real Sociedad, actuelle 2e du championnat espagnol derrière le Real Madrid a disputé jeudi son premier match européen devant son public (23.765 supporters) depuis le début de la pandémie, après avoir été accrochée 2-2 sur le terrain du PSV Eindhoven en ouverture de C3, il y a deux semaines.

Les Monégasques, avec Wissam Ben Yedder conservé sur le banc, sont parvenus à prendre l'avantage tôt dans le match.

- Solide Nübel -

Dès la 16e minute, le capitaine monégasque Axel Disasi s'est imposé dans les airs devant deux défenseurs, et a repris de la tête un corner frappé par Sofiane Diop pour glisser le ballon entre le poteau et les mains d'Alex Remiro.

Mais après ce but initial qui a parfaitement lancé les hommes de Niko Kovac, les Monégasques ont complètement disparu, croulant sous les assauts basques. Au fil des minutes, les Basques se sont fait de plus en plus menaçants et Monaco a fini par se retrancher dans son camp.

Au retour des vestiaires (53e), la reprise acrobatique de Portu, hyperactif et sur le front de l'attaque basque, a par exemple failli surprendre Alexander Nübel, vigilant.

Mais le portier allemand a été trop court sur la reprise de la tête décroisée de Mikel Merino, qui a permis à la Real Sociedad de recoller au score.

Il a sauvé toutefois les siens de la débâcle avec plusieurs parades décisives en fin de match, dont cet arrêt du torse après une frappe puissante de Portu à la 64e.

La fin de la rencontre a été marquée par une échauffourée générale et la distribution de plusieurs cartons jaunes, après une vilaine faute de Kevin Volland sur Martin Zubimendi (90e+1).