Football/Equipe de France

Equipe de France : des Bleus en quête de renouveau en Norvège

Karim Benzema (au centre) et les Bleus lors d'un entraînement de l'équipe de France à Clairefontaine.
Karim Benzema (au centre) et les Bleus lors d'un entraînement de l'équipe de France à Clairefontaine. Reuters

L’équipe de France de football joue son premier match post-Coupe du monde, ce 11 août, à Oslo, face à la Norvège. Les Bleus sont privés des 23 mondialistes, suspendus pour avoir fait grève en Afrique du Sud. Du coup, Laurent Blanc, le nouveau sélectionneur, a convoqué plusieurs joueurs inexpérimentés. A eux de se montrer et d’entamer l’opération réhabilitation des Tricolores.

Publicité

C’est ce mercredi 11 août, en Norvège, que l’opération rédemption de l’équipe de France de football démarre. Sept semaines après une piteuse élimination dès le premier tour de la Coupe du monde 2010, les Bleus se sont retrouvés au Centre Technique National de Clairefontaine avant de s’envoler pour Oslo.

Retrouvés ? Pas exactement. De la débâcle sud-africaine, il ne reste que quelques membres du staff tricolore. Raymond Domenech a cédé sa place de sélectionneur à Laurent Blanc. Puis, le nouveau patron de l’équipe de France a pris une décision symbolique : écarter les 23 mondialistes qui s’étaient mis en grève de l’entraînement avant un match capital face à l’Afrique du Sud.

Benzema : « Un autre homme »

Du coup, ils étaient nombreux à découvrir Clairefontaine ce 9 août. Sur les 22 joueurs présents, sept n’avaient jamais été convoqués et treize ne comptent pas la moindre sélection. Lassana Diarra, milieu de terrain du Real Madrid et joueur le plus expérimenté (27 capes), s’en réjouit : « Cette situation va permettre à de nouveaux joueurs de s'exprimer et de montrer qu'ils peuvent apporter quelque chose à l'équipe de France. Aujourd'hui, tous les joueurs qui sont là ont tous la qualité et le potentiel nécessaires pour revenir dans deux mois (pour les matches des éliminatoires de l’Euro 2012). Donc à partir de là, c'est à eux de saisir leur chance. »

Les Bleus écoutent attentivement le message de Laurent Blanc.
Les Bleus écoutent attentivement le message de Laurent Blanc. Reuters

Les « anciens » du groupe ont aussi une carte à jouer à l’image du défenseur Philippe Mexès, du milieu de terrain Samir Nasri et de l’attaquant Karim Benzema, Mexès et Benzema étant titulaires lors des deux mises en place tactiques effectuées par Laurent Blanc. Ces deux là, en disgrâce sous l’ère Domenech, ont une énorme carte à jouer. « Je n'ai plus le même état d'esprit depuis un moment, prévient d'ailleurs Benzema. Sur un terrain, je suis un tout autre homme. Je veux tout faire pour être bon en sélection une fois pour toutes ».

Blanc : « Le meilleur résultat possible, une victoire »

Laurent Blanc était donc satisfait de l’état d’esprit positif de ses troupes. Aucun retard n’a été à déplorer, par exemple. Mais l’entraîneur reste prudent : seul des succès ramèneront de la sérénité en équipe de France et dans son entourage. Alors, malgré une préparation minime pour son tout premier match, le sélectionneur se focalise sur un seul objectif : « Se préparer pour se contenter de se préparer, ça ne me convient pas. Je prépare pour le meilleur résultat possible, une victoire, je l'ai expliqué aux joueurs. » Message reçu ?

Si Laurent Blanc a refusé de commenter le fait qu’Evra, Ribéry, Anelka, Toulalan et Abidal soient déférés devant la Commission de discipline de la Fédération française de football, le nouveau sélectionneur a été plus prolixe sur le prochain adversaire de l’équipe de France : la Norvège. « Au niveau athlétique, on va être soumis à rude épreuve. Ils basent presque tout leur jeu là-dessus. Il va falloir répondre présents dans ce domaine-là et être meilleurs dans un autre. » Pour tenir le choc, les Bleus devraient donc être majoritairement composés de joueurs de Ligue 1. Ils sont les seuls à avoir repris le championnat et à pouvoir tenir 90 minutes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail