Accéder au contenu principal
Football/Togo

Emmanuel Adebayor, victime d’insultes racistes, est fataliste

Le Togolais Emmanuel Adebayor.
Le Togolais Emmanuel Adebayor. Reuters
2 mn

L’attaquant togolais du Real Madrid, Emmanuel Adebayor, a été victime d’insultes racistes de la part des supporters de Tottenham lors du quart de finale aller de la Ligue des champions, ce 5 avril. L’Epervier avait inscrit un doublé lors de la victoire 4-0 des siens. L’ex-Gunner a réagit avec fatalisme au comportement des fans des Spurs.

Publicité

« Ton père lave des éléphants et ta mère est une p… » Telles sont les insultes avec lesquelles Emmanuel Adebayor a dû composer lors du quart de finale aller de Ligue des champions remporté 4-0 par son équipe, le Real Madrid, contre Tottenham. Avec un doublé inscrit, le Togolais a provoqué la fureur des supporters des Spurs qui détestent viscéralement tout joueur passé par Arsenal, le club rival.

Pas des insultes racistes selon Tottenham

Blessé par ces injures, l’Epervier a versé dans le fatalisme dans un entretien accordé au quotidien britannique Guardian : « On ne peut rien faire pour arrêter ça. D’autres grands joueurs ont essayé d’y mettre un terme bien mieux que moi. » Samuel Eto’o s’était notamment montré philosophe dans l’émission Radio Foot Internationale : « Ils (les gens racistes en Italie) sont nés dans des endroits où on ne voit jamais de gens à la peau noire. On ne peut pas le leur reprocher. Si leurs parents leurs ont appris que ces êtres là valaient moins qu’eux, ils ont grandi avec cette idée-là. On ne va pas les condamner pour autant parce qu’à la base, ils ne connaissent pas. »

Le club de Tottenham a apporté une analyse tout à fait différente concernant l’attitude de ses supporters en estimant que les insultes envers Adebayor n’étaient pas racistes. C’est tout du moins l’analyse faite par le Service des poursuites judiciaires de la Couronne, selon les dirigeants de la formation londonienne. Les Hotspurs risquent tout de même une amende de 20 000 livres (22 700 euros).

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.