Accéder au contenu principal
Football/Ligue 1

Ryad Boudebouz: « La France n’a jamais été un pays raciste »

L'Algérien de Sochaux, Ryad Boudebouz.
L'Algérien de Sochaux, Ryad Boudebouz. AFP
4 mn

Ryad Boudebouz réussit une fin de saison presque parfaite à l’image de son club, le FC Sochaux-Montbéliard, vainqueur de cinq des sept derniers matches. Du coup, le Franco-Algérien songe rester au FCSM la saison prochaine pour disputer la Ligue Europa. Et même si le scandale des quotas qui ébranle le football français l’a touché, le milieu offensif ne songe qu’à bien finir l’année.

Publicité

RFI : Depuis le début du mois d’avril, Sochaux a gagné cinq matches sur sept et a fait deux nuls, a inscrit 15 buts et en a encaissé 5. C’est le meilleur bilan de Ligue 1 depuis six semaines. Comment expliquez-vous ces bons résultats ?
Ryad Boudebouz : L’équipe va de mieux en mieux. Plus on s’approche de la fin de saison, plus notre jeu s’améliore. Ça tourne bien et on espère que ça va continuer.

RFI : Se qualifier pour la Ligue Europa, la saison prochaine, est-ce que ça motive les joueurs ?
Ryad Boudebouz : Oui, on est motivés même si on est conscient que cette sixième place, elle est pour nous. Il ne faut pas la lâcher en allant faire un bon résultat à Lille. Ensuite, il faudra bien négocier les matches contre Saint-Etienne et à Arles-Avignon. A nous de bien gérer les trois derniers matches pour assurer notre billet en Europa League.

RFI : Lors de sa prochaine rencontre de Ligue 1, Sochaux affrontera Lille. Est-ce que vous voyez des similitudes entre les deux clubs ? Est-ce que le LOSC peut-être un exemple à suivre pour votre club ?

La Ligue 1 sur France 24

Ryad Boudebouz : Le LOSC est un exemple pour toute la Ligue 1 parce que cette équipe joue bien au football et dispose d’une belle armada offensive. On essaie de prendre un peu exemple sur Lille, mais on a notre jeu à nous. Il faut rester soi-même et ne pas copier les gens.

RFI : Est-ce que la Coupe d’Europe peut en tout cas donner envie aux joueurs de rester à Sochaux la saison prochaine ?
Ryad Boudebouz : Oui, c’est une source de motivation supplémentaire pour les joueurs qui voulaient partir. Moi, personnellement, j’ai envie de rester. Mais ceux qui veulent partir, réfléchirons peut-être si on joue l’Europe.

RFI : Si d’autres joueurs prometteurs comme Marvin Martin, Brown Ideye ou Modibo Maïga quittent le club, allez-vous réfléchir différemment ?
Ryad Boudebouz : Non, ça ne changerait rien. Mais ça va être difficile de conserver Marvin (Martin) en revanche parce qu’il a délivré 16 passes décisives et parce qu’il est suivi par plusieurs clubs. Sochaux va vraiment devoir assurer pour le garder.

RFI : Un mot sur le scandale des quotas de binationaux qui ont embrasé le football français. Qu’est-ce que vous avez pensé de toute cette affaire ?
Ryad Boudebouz : Je n’ai pas trop suivi car toute cette affaire ne m’intéresse pas. La seule chose que je peux dire, c’est qu’il faut respecter les choix des joueurs.

RFI : Est-ce que vous sentez du racisme dans toute cette polémique envers les footballeurs binationaux d’origines africaines ?
Ryad Boudebouz : Non, pas du tout. La France n’a jamais été un pays raciste. Regardez le nombre de joueurs arabes et noirs en équipe de France. On ne peut pas dire que ce sont des racistes.

RYAD BOUDEBOUZ PARLE EGALEMENT DE L’ALGERIE

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.