Cyclisme/Tour de France 2011

Cadel Evans, à quand son tour ?

Cadel Evans se place une nouvelle fois dans la peau d'un favori pour le Tour 2011.
Cadel Evans se place une nouvelle fois dans la peau d'un favori pour le Tour 2011. Reuters
5 mn

Cadel Evans s'alignera une nouvelle fois sur le Tour de France, du 2 au 24 juillet 2011, dans l'espoir de le remporter. Après ses deuxièmes places en 2007 et 2008, il n'a pas su concrétiser tous les espoirs placés en lui lors des millésimes 2009 et 2010. Retour sur l'un des favoris de l'édition 2011.

Publicité

« C'était compliqué d'attaquer dans une dernière montée comme celle-ci ». Voilà le témoignage de Cadel Evans à l’issue de la première étape du Critérium du Dauphiné qui s’est déroulé le 6 juin 2011. Ce qui prouverait encore une fois la frilosité du leader de l’équipe BMC. Cette phrase, pour bon nombre de ses détracteurs, serait la preuve de son manque de panache et de son esprit de suiveur. Des traits de caractère qui ont souvent défrayé la chronique et en ont énervé plus d’un. Lui s’est toujours défendu d’être un coureur qui ne prend pas ses responsabilités. La vérité est comme souvent bien plus compliquée.

En 2008, toute la caravane avait plus ou moins parié sur lui 

Contador étant devenu la victime collatérale de la non sélection de l’équipe Astana dans le Tour 2008, tout le monde avait les yeux rivés sur Cadel Evans. Lors du dernier contre-la-montre à la veille de l’arrivée finale, il pointait à 1’34 de Carlos Sastre. Réputé meilleur rouleur que l’Espagnol, Cadel Evans devait récupérer assez facilement ce temps de retard. Au final, il ne reprendra que 29 secondes. Toute la caravane avait plus ou moins parié sur lui et les rédactions s’étaient même avancées à préparer son portrait. Il manquera là une de ses meilleures occasions de terminer en jaune sur les Champs-Elysées.

Il était pourtant arrivé à Monaco avec le statut de principal outsider

Passé la désillusion, le revoilà toujours en potentiel vainqueur. Le Tour de France 2009 restera pour lui, le plus grand fiasco. Il était pourtant arrivé à Monaco avec le statut de principal outsider derrière le grandissime favori Alberto Contador.

Lors du premier contre-la-montre par équipe quatre jours après le départ du tour, il perd toutes ses illusions avec 3 minutes de retard sur l’armada Contador. Dès lors, le mental ne suit plus. Pour couronner le tout, deux de ses lieutenants tombent pour dopage : Bernhard Kohl, le meilleur grimpeur de la grande boucle 2008, et Thomas Dekker. Ils n’ont pas pu prendre le départ de la grande Boucle d'ou une équipe assez faible au départ. Il achève les trois semaines de course à la 30e place, rien de très glorieux pour un leader.

La fin de saison lui permettra tout de même de devenir le premier Australien à remporter le championnat du monde à Mendrisio en Suisse. Le 31 octobre 2009, il annonce la fin de sa collaboration avec l'équipe belge Silence-Lotto.

Il s’effondre en larmes dans les bras de l’un de ses coéquipiers

Tour de France 2010, Cadels Evans est en larmes après l'étape de Saint Jean De Maurienne, il a perdu tout espoir de remporter cette édition.
Tour de France 2010, Cadels Evans est en larmes après l'étape de Saint Jean De Maurienne, il a perdu tout espoir de remporter cette édition. Spencer Platt/Getty Images

En 2010, Cadel Evans aura connu les joies du maillot jaune avant la défaillance. Lors de l’étape qui arrive à Saint-Jean-de-Maurienne, il perd un temps énorme dans l’ascension de la Madeleine et est relégué à 7'47" des premiers arrivants. Alors qu'il était complétement collé à la route, les coureurs d'Astana (équipe de Contador, ndlr) menaient le bal en tête du groupe où se trouvaient les principaux leaders. Passé la ligne, il s’effondre en larmes dans les bras de l’un de ses coéquipiers.

En effet, le 11 juillet lors de la 8e étape, la journée démarre mal. Embarqué dans une chute collective peu après le départ, il passe une radiographie et le diagnostic tombe : c'est un trait de fracture au coude. Pour ne pas se faire attaquer par la concurrence alors qu'il est en jaune, il n’en dit rien, pas même aux coureurs de son équipe. Il terminera tout de même ce Tour de France à la 26e position.

« Pour 2011, nous avons une équipe très équilibrée, avec des rouleurs expérimentés, qui vont permettre à Cadel d'évoluer sans crainte, et des coureurs qui seront là dans les étapes de moyenne et de haute montagne », a souligné le directeur sportif de l'équipe, John Lelangue. Les années qui passent ne plaident plus trop en faveur de Cadel Evans et à 34 ans, il est temps pour lui de concrétiser. Etre en jaune sur les Champs-Elysées, comme il le dit lui même, c’est compliqué.


Composition de l'équipe BMC pour le Tour:
Cadel Evans (AUS), Brent Bookwalter (USA), Marcus Burghardt (GER), George
Hincapie (USA), Amaël Moinard (FRA), Steve Morabito (SUI), Ivan Santaromita
(ITA), Manuel Quinziato (ITA), Michael Schar (SUI)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail