Accéder au contenu principal
Handball / Euro2012

Euro 2012 de handball : les «Experts» très attendus face à l'Espagne

Claude Onesta et Nicolas Karabatic lors du dernier match amical contre la Norvège, le 12 janvier 2012.
Claude Onesta et Nicolas Karabatic lors du dernier match amical contre la Norvège, le 12 janvier 2012. Reuters / Charles Platiau
6 mn

L'Euro 2012 de handball a débuté le dimanche 15 janvier en Serbie. Seize équipes vont se disputer le titre. Les Français, vainqueurs de l'édition précédente, seront les hommes à battre à six mois des JO de Londres 2012. L'Espagne devrait se révéler un adversaire coriace cet après-midi (17h15 GMT) dès la première rencontre avec les « Experts ».

Publicité

Invaincus depuis 2008, les Bleus s’apprêtent à être la cible numéro une des équipes favorites de cet Euro 2012 qui se joue en Serbie. Avec sa médaille de bronze lors du dernier Mondial, l’Espagne est la principale menace pour la France. Les Bleus joueront leur premier match contre la sélection ibérique le lundi 16 janvier à Novi Sad. Les hommes de Valero Rivera ont toujours été un adversaire de taille pour les Bleus et les trois dernières rencontres se sont soldées par un match nul. Un succès d'entrée de jeu contre les joueurs espagnols serait du plus bel effet. La France n'a pas battu l'Espagne depuis les JO de Pékin (28-21).

« L'Espagne sait nous jouer »

Très solide en défense et dangereuse en contre-attaque, la sélection espagnole a réussi un sans-faute en préparation, remportant notamment la SuperCoupe face à l'Allemagne, la Suède et le Danemark. Seul bémol, le forfait de son gardien d'Arpas Sterbik, considéré comme le meilleur au monde actuellement et l'absence du demi-centre Chema Rodriguez.

« L'Espagne sait nous jouer et possède des joueurs de niveau mondial. C'est véritablement une finale avant la lettre avec toute la complexité qu'il y a de jouer une finale dès le premier match entre deux équipes qui ne sont pas complètement en place. Mais ça va être un match engagé », a déclaré Claude Onesta, le sélectionneur français. Et d’ajouter : « C’est presque une finale avant la lettre (…) Nous sommes lucides sur les difficultés qu’ils peuvent nous proposer. »

Lors du dernier match de préparation contre la Norvège, les Bleus se sont détachés dès le début de la seconde période pour terminer une très courte préparation entamée le 2 janvier dernier à Capbreton. Nikola Karabatic, star du handball français, va retrouver sa terre natale lors de l'Euro. Le joueur de Montpellier s'attend à vivre « un moment forcément spécial ».

« Il n'y a pas de calcul possible »

La France qui rencontrera ensuite la Russie (mercredi 18 janvier) et la Hongrie (vendredi 20 janvier), devra se méfier de cet Euro pour ne pas mettre en doute ses capacités d’équipe intouchable. Toutes les sélections qui vont affronter les Bleus auront à cœur de les faire trébucher. Battre une équipe qui a gagné quatre compétitions de suite est toujours très flatteur. Comme par exemple, la Russie, qui avait sorti les Bleus en quarts de finale des JO de 2004 à Athènes.

Comme l’indique Claude Onesta, ses joueurs sont des « bêtes de compétition ». Selon le sélectionneur, « il n'y a pas de calcul possible, chacun va s'engager totalement dans cette aventure ». L’Euro reste une compétition de référence et la France entend bien imposer son hégémonie à six mois des Jeux Olympiques. Les Français, champions du monde en titre, n’auront pas à aller chercher une qualification pour les JO de Londres. Un avantage non négligeable pour jouer avec plus de sérénité.

Le groupe de l'équipe de France :
Gardiens : Omeyer (Kiel, All), Karaboué (Toulouse)
Arrières et demi-centres : Fernandez (Toulouse), Narcisse (Kiel, All), Barachet (Chambéry), Karabatic (Montpellier), Accambray (Montpellier), Nyokas (Paris), G. Gille (Hambourg, All)
Ailiers : Abalo (Atletico, Esp), Joli (Valladolid, Esp), Guigou (Montpellier), Bingo (Tremblay)
Pivots : Gille (Hambourg, All), Detrez (Chambéry), Sorhaindo (Barcelone, Esp)
Défenseur : Dinart (Atletico, Esp)

Les résultats de la première journée du 15 janvier :
Pologne-Serbie 18-22
Danemark-Slovaquie 30-25

Suède-Macédoine 26-18
République Tchèque-Allemagne 27-24

Composition des groupes :
Groupe A (à Belgrade): Pologne, Serbie, Danemark, Slovaquie
Groupe B (à Nis): Allemagne, République tchèque, Suède, Macédoine
Groupe C (à Novi Sad): France, Espagne, Hongrie, Russie
Groupe D (à Vrsac): Norvège, Slovénie, Croatie, Islande

Calendrier :
Premier tour du 15 au 20 janvier. Tour principal du 21 au 25 janvier.
Demi-finales et finale les 27 et 29 janvier à Belgrade

Qualification olympique :
Le champion d'Europe est directement qualifié pour les Jeux de Londres. Si
la France, déjà assurée de participer aux JO en tant que championne du monde,
défend son titre en Serbie, le finaliste héritera du ticket direct pour les JO.
L'Euro déterminera également les deux dernières équipes européennes à participer à l'un des trois tournois de qualification olympique qui auront lieu en avril au Danemark, en Espagne et en Suède et pour lesquels, outre les pays organisateurs, sont déjà qualifiés la Croatie, l'Islande et la Hongrie. A noter par ailleurs que les trois premiers de l'Euro-2012 seront qualifiés pour le Mondial-2013 en Espagne. Mais pour la première le champion d'Europe ne sera pas directement qualifié pour l'Euro suivant qui aura lieu au Danemark en 2014.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.