Accéder au contenu principal
Football/Ligue 1

OL-PSG : Le président lyonnais s’en prend à l’arbitrage

Texte par : RFI Suivre
2 mn

Jean-Michel Aulas, président de Lyon, qui a concédé dans les dernières secondes un nul 4-4 contre le Paris SG, a eu des mots très durs contre l'arbitrage, samedi soir à l'issue de la 25e journée de L1. «Paris a bien joué mais sur les règles du jeu, l'OL a été désavantagé. Comment peut-on faire jouer quatre minutes d'arrêts de jeu ? Je ne sais pas pourquoi, mais s'il y a des intérêts relatifs à cela, c'est dommage», a déclaré le président de l’Olympique Lyonnais. «Les problèmes avec M. Fautrel ne datent pas d'aujourd'hui», a insisté M. Aulas en attaquant frontalement l’arbitre : «S'il ne se sent pas bien quand il arbitre Paris, il faut mettre un arbitre différent. La remontée spectaculaire du PSG au score n'aurait pas eu lieu objectivement sans un laxisme orienté (...) Paris fait partie des équipes amies (de Lyon), mais ce n'est pas parce qu'il y a beaucoup d'investissements à Paris (...) qu'il faut arbitrer dans le même sens, vers ce qui brille le plus», a conclu M. Aulas.De son coté, l’entraîneur des Lyonnais Rémy Garde, a pris à partie l’arbitre dans le tunnel menant aux vestiaires en lui demandant des comptes pourquoi il a accordé 4 minutes d’arrêts de jeu alors que 2 minutes 30 seraient suffisants pour les changements effectués en cours de jeu. Ces propos seront sans doute sanctionnés par le Conseil National de l'Ethique (CNE), qui fait la chasse à tout propos excessif envers l'arbitrage. 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.