Football / Ligue des Champions

Ligue des Champions : l’OM veut créer l’exploit

André Ayew avait délivré les Marseillais dans la dernière minute de la rencontre face à l'Inter Milan, le 22 février.
André Ayew avait délivré les Marseillais dans la dernière minute de la rencontre face à l'Inter Milan, le 22 février. REUTERS/Eric Gaillard

L'Olympique de Marseille se déplace à Milan, mardi 13 mars 2012, pour y affronter l’Inter en match retour des huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Après sa courte victoire (1-0) au Stade Vélodrome à Marseille, les Olympiens ont une réelle chance d’atteindre les quarts de finale.

Publicité

Alors que la situation devient dramatique en championnat de France, suite à 4 défaites consécutives qui relèguent les Phocéens à la 8e place en Ligue 1, l’OM compte sur le match face à l’Inter Milan pour retrouver de la confiance.

Regain de confiance pour l’Inter Milan

Une confiance qui fait également défaut à son prochain rival, malgré un léger mieux ces derniers jours. Les « Intéristes », qui ont connu un début d’année 2012 catastrophique avec 7 défaites et 2 nuls toutes compétitions confondues, sont enfin parvenus à renverser la tendance le week-end dernier. Les hommes de Claudio Ranieri se sont imposés sur le terrain du Chievo Vérone (2-0), grâce à deux buts marqués dans les 3 dernières minutes du temps réglementaire (le premier marqué par Walter Samuel et le second par Diego Milito).
L’Inter Milan, malgré ses résultats peu convaincants, reste une équipe très dangereuse, dotée d’un effectif qui fait rêver un grand nombre de clubs. Marseille aura donc fort à faire pour tenter d’obtenir un ticket pour les quarts de finale.

Des cadres de retour à l’OM

L’ambiance morose qui règne au sein de l’effectif phocéen ne laisse rien présager de bon, malgré les déclarations de certains des joueurs qui comptent sur cette compétition pour réveiller les égos de leurs coéquipiers. L’absence de Morgan Amalfitano du onze titulaire (le milieu de terrain revient de blessure après une entorse à une cheville), très bon lors de la victoire de l’OM au match aller devrait peser. Mais Didier Deschamps peut à nouveau compter sur Loïc Rémy, de retour à la compétition après plus de deux semaines d’absence suite à une blessure. L’attaquant international devrait être aligné d’entrée aux côtés de Mathieu Valbuena et d’André Ayew, véritable moteur de cette équipe marseillaise lorsqu’il est en forme, et buteur lors de la victoire face à l’Inter Milan (1-0), le 22 février dernier.

L’Inter Milan en tête des pronostics

Ce trident offensif tentera de mettre à mal les pronostics qui ne sont clairement pas favorables aux Marseillais. Pourtant, avec la victoire lors du match aller 1 à 0, l’OM dispose de 59% de chance de se qualifier, si l’on prend en compte les 799 cas précédents dans les différentes Coupes d’Europe depuis la saison 1970-1971. Mais ce type de statistiques n’est pas le genre d’argument utilisé par Didier Deschamps pour motiver ses troupes, bien qu’il avoue que l’Olympique de Marseille a « un petit avantage après le résultat du match aller. Mais l’Inter reste favori et on devra jouer notre chance à fond pour espérer passer. Logiquement, l’Inter devrait se qualifier. A nous d’arracher cette qualification ».

Des supporters phocéens ambitieux

L’ambiance du stade Giuseppe Meazza pourrait bien être un moteur pour les « Intéristes », mardi soir. Mais les supporters olympiens, qui devraient être 5 000 dans les travées du stade milanais, comptent bien se faire entendre. Ils ont en mémoire l’exemple de 2004 où l’OM avait éliminé les Milanais en quart de finale de la Coupe de l’UEFA, après avoir remporté le match aller à Marseille 1 à 0 (l’OM s’était imposé sur le même score au match retour). Outre ce fait d’arme, les supporters espèrent également que les joueurs de Didier Deschamps ont retenu la leçon après l’élimination en huitième de finale de la Ligue des Champions, l’année dernière, face à Manchester United (match nul 0-0 à Marseille suivi d’une défaite 2 à 1 à Manchester). Un exploit est donc attendu, et il faudra l’ « arracher » comme l’a bien souligné Didier Deschamps, lors de la conférence de presse d’avant-match, lundi 11 mars. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail