Football / Liga

Le Real retrouve le sourire avant d'affronter le Barça

Cristiano Ronaldo et Karim Benzema lors du match contre l'Ajax Amsterdam en Ligue des champions, le 3 octobre 2012.
Cristiano Ronaldo et Karim Benzema lors du match contre l'Ajax Amsterdam en Ligue des champions, le 3 octobre 2012. EUTERS/Robin van Lonkhuijsen/United Photos

Le Real Madrid compte déjà 8 points de retard sur le Barça, à la veille du premier clasico, ce dimanche 7 octobre, comptant pour la 7e journée de Liga. Mais les hommes de José Mourinho sont désormais dans le coup après leurs deux dernières très belles rencontres. De quoi désormais espérer recoller au FC Barcelone et continuer à rester dans la course pour un deuxième titre d'affilée.

Publicité

La première confrontation entre le Real Madrid est le FC Barcelone dans le championnat espagnol est presque devenue un évènement planétaire. En tout cas, les amateurs de football du monde entier suivront cette rencontre avec beaucoup d’intérêt. « Le monde va s’arrêter le temps de ce clasico. C’est maintenant aux deux clubs et aux arbitres de faire en sorte que ce clasico tienne toutes ses promesses », a tout simplement déclaré le coach madrilène, José Mourinho.

Ne pas laisser le Barça prendre le large

José Mourinho.
José Mourinho. REUTERS/Felix Ordonez

Ce premier clasico a déjà des allures de match décisif pour la course au titre. Dimanche soir au Camp-Nou, si le FC Barcelone, qui possède actuellement 8 points d'avance sur le Real, l'emportait, il se porterait à 11 points des Merengue, après seulement 7 journées disputées. Dans le cas contraire, ce sera un grand pas de fait pour Madrid dans l’optique de recoller aux basques des Catalans et de rester dans la course pour un deuxième titre d’affilée. D'ailleurs, le début de saison compliqué vécu par les hommes de José Mourinho semble peu à peu oublié.

En championnat, lors de leur dernier match, les Madrilènes ont écrasé La Corogne avec un score fleuve de 5 à 0. « Les joueurs ont compris qu’ils devaient changer d’attitude. Ils ont compris qu’ils devaient être plus concentrés, plus motivés et plus investis », a déclaré le coach madrilène lors d’une conférence de presse samedi 6 octobre. Avant d'ajouter : « Il faut continuer jusqu'à que ce que nous atteignions le niveau qui nous a sacrés champions la saison dernière ».

Ce niveau est peut-être atteint au regard du match gagné contre l'Ajax Amsterdam (4-1) en Ligue des champions mercredi 3 octobre. Trois superbes buts de Cristiano Ronaldo et un autre, anthologique, de Karim Benzema, propulsent Madrid en tête de son groupe, considéré comme le plus difficile. Quoi de mieux donc, pour booster le moral des troupes, qui espèrent rejouer le coup de l’année dernière (2-1 au Camp-Nou pour le Real). « Nous avons déjà gagné là-bas, nous pouvons le refaire », estime Cristiano Ronaldo, dont l'étrange « tristesse » qu'il avait dit ressentir en début de saison est désormais effacée. L’international Portugais semble enfin être entré de plain-pied dans sa saison.

Karim Benzema vers une place de titulaire

Karim Benzema lors du match contre Manchester City en Ligue des champions, le 18 septembre 2012.
Karim Benzema lors du match contre Manchester City en Ligue des champions, le 18 septembre 2012. REUTERS/Susana Vera

José Mourinho a donné quelques pistes ce samedi sur son schéma de jeu : Benzema et Higuain, les habituels concurrents, n'évolueront pas ensemble, et un milieu avec un meneur de jeu paraît plus vraisemblable qu'un trident défensif composé de Xabi Alonso, Khedira et Essien. Karim Benzema se prépare à disputer cette rencontre avec la confiance retrouvée grâce à son  excellente prestation face à l'Ajax Amsterdam en C1.

L'autre Français, le défenseur Raphaël Varane, aura nettement moins de chances de jouer. Après avoir été titulaire face à Manchester City (C1) et face à La Corogne en Liga, le jeune Français de 19 ans devrait en toute logique céder sa place à Sergio Ramos, considéré comme l'un des meilleurs défenseurs du monde depuis l’Euro 2012.

Interrogé sur une possible défaite, José Mourinho a répondu : « Laissez-moi le temps de jouer ce match, après on verra ! » Preuve que du côté des Madrilènes, le moral est au beau fixe.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail