Natation / Championnats d'Europe en petit bassin

La natation française au firmament

La Française Laure Manaudou, sur la plus haute marche du podium après sa victoire dans le 50m dos, avec sa fille Marion dans les bras, le 24 novembre, à Chartres.
La Française Laure Manaudou, sur la plus haute marche du podium après sa victoire dans le 50m dos, avec sa fille Marion dans les bras, le 24 novembre, à Chartres. AFP/ALAIN JOCARD
Texte par : RFI Suivre
6 mn

La natation française a brillé lors de la 20e édition des championnats d’Europe en petit bassin (piscine de 25m de longueur), qui se déroulait du 22 au 25 novembre 2012 à Chartres, en France. Les tricolores, qui avaient réussi de très belles performances lors des Jeux olympiques de Londres confirment leur rang avec le meilleur bilan de leur histoire dans une compétition internationale (29 médailles, dont 12 en or).

Publicité

C’est une première dans l’histoire de la natation française: sur les 120 médailles en jeu au début de ces 20e Championnats d’Europe en petit bassin, la France en a remporté 29, c’est à dire près d’un quart du total. Sur un total de quarante titres en jeu (deux disciplines faisaient leur apparition pour la première fois cette année, les relais mixtes 4x50m nage libre et le 4x50m quatre nages), les tricolores en ont remporté douze.

Jérémy Stravius, spécialiste du dos, a été le métronome de la délégation française avec un total de six médailles : cinq en or et une en argent. Mais cette réussite est à mettre à l’actif de tout le staff français, encadrement compris, qui ont su tirer profit de l’organisation de ces championnats pour obtenir le meilleur résultat de l’histoire de la natation française, mais également rester dans la continuité des Jeux olympiques de Londres, où la France avait également brillé.

Des stars au rendez-vous

Bien entendu, lorsqu’on parle de continuité, on pense à Camille Muffat, Yannick Agnel et Florent Manaudou, les trois nageurs français qui ont attiré tous les regards à Londres, l’été dernier.

Bien que moins tranchante, Camille Muffat a tenu son rang, démontrant qu’elle était « la patronne » du 200m nage libre et du le 400m. A 23 ans, la Niçoise a battu le record du monde en petit bassin du 400m (3min 54sec 85) et remporté les deux titres (200m et 400m), auquel il faut ajouter le relais 4x50m nage libre mixte. « D'avoir battu ces deux records prouve que j'ai atteint un certain niveau aujourd'hui. C'est une fierté, une bonne étape de franchie. Pour le 200m, il me faudra du temps. Il y a deux semaines, j'avais l'objectif de battre un record du monde sur 400m et 800m. Je savais que ça ne serait pas évident. Je ne pouvais difficilement espérer mieux » a-t-elle expliqué à la fin de ces championnats.

Yannick Agnel a encore une fois marqué les esprits. A tout juste 20 ans, le champion olympique du 200m nage libre a remporté le titre sur cette même distance, tout comme sur le 400m nage libre. Une semaine avant, le Nîmois avait fait preuve d’autorité en battant lors des championnats de France le record du monde du 400m, avec un temps de 3min 32sec 25. Seul bémol, son échec dans le 100m nage libre qu’il termine à la troisième place, deux places derrière la révélation de ces championnats, le Russe Vladimir Morosov.

Enfin, Florent Manaudou, frère de Laure, confirme qu’il a les épaules pour peut-être réussir une carrière encore plus riche que celle de sa sœur. Avec cinq titres remportés (50m nage libre, 4x50m 4 nages, 4x50 nage libre, 4x50m 4 nages relais mixte, 4x50m nage libre relais mixte), il obtient le meilleur résultat possible. Un sans faute qui rappelle les performances de Laure, lors de ses débuts.

Laure Manaudou médaillée, une maman radieuse

Et puis justement, une autre star française a également brillé. On ne l’attendait pas à pareil fête, mais Laure Manaudou a prouvé qu’il ne fallait pas l’enterrer trop vite, même si ces championnats sont peut-être les derniers de sa carrière. A 26 ans, la française repart avec trois médailles et un titre, remporté en 50m dos (ce qui porte le total à 37 médailles tout au long de sa carrière internationale). D’ailleurs, l’image du podium de ce 50m dos restera comme l’une des plus marquantes de la compétition, Laure Manaudou étant monté sur la plus haute marche avec sa fille dans les bras. Un beau pied de nez à tous ceux qui ne croyaient plus en elle.

France Télévision a tenté de savoir si elle comptait mettre un terme à sa carrière ou au contraire si elle était partante pour continuer. La nageuse n’a ni confirmé, ni démenti, laissant certainement au temps le soin de décider de son sort, même si pour son entraîneur, Romain Barnier, « il reste 1% de chances pour que Laure Manaudou continue ».

L’avenir leur appartient

Outre ces quatre fers de lance de la natation française, il y a bien entendu de nombreuses bonnes surprises. A commencer par Jérémy Stravius et ses six médailles glanées à Chartres. Charlotte Bonnet, dauphine de Camille Muffat sur le 200m nage libre, remporte une très belle médaille d’argent, tout comme Gregory Mallet, troisième du 200m nage libre masculin. Benjamin Stasiulis, dauphin de Stravius sur le 100m dos reste un sérieux prétendant au titre, tout comme sur 200m dos, où il a obtenu le bronze. Frédérick Bousquet (compagnon de Laure Manaudou avec qui il a eu une fille), troisième du 50m nage libre et deuxième du 50m papillon, prouve qu’à 31 ans, on peut encore rivaliser avec les jeunes. Anthony Pannier, Giacomo Perez Dortona, Medhy Metella, Coralie Balmy, Alexianne Castel ou encore Mélanie Hénique, avec leurs médailles, prouvent que la natation française va dans la bonne direction.

Bref, le bilan de ces 20e Championnats d’Europe de natation en petit bassin est donc très positif pour le camp tricolore. Il l’est également en matière d’organisation, puisque selon le président de la Fédération française de natation, Francis Luyce, ces championnats étaient « les meilleurs jamais organisés ». Le prochain rendez-vous pour les nageurs français, ce sont les Championnats du monde, qui se dérouleront à Barcelone, du 19 juillet au 4 août 2013.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail