Accéder au contenu principal
Football / France

Et pendant ce temps-là, Lyon écrase le football féminin

Les Lyonnaises lors de leur sacre européen en 2012.
Les Lyonnaises lors de leur sacre européen en 2012. AFP PHOTO / ADRIAN DENNIS
3 mn

Les joueuses de l’Olympique lyonnais ont décroché un septième titre consécutif de championnes de France de football, ce 10 avril 2013. Ce nouvel exploit a été éclipsé par le quart de finale de Ligue des champions (C1) masculin entre le Barça et le PSG. L’OL, double champion d’Europe et champion du monde en titre, brigue pourtant un troisième sacre européen de suite avec une demi-finale aller face à Juvisy, ce 13 avril 2013 à Lyon.

Publicité

L’information a fait la une du site de la Fédération française de football, mais c’est une exception notable. L’Olympique lyonnais (OL) version féminine a remporté son septième titre de champion de France de football de suite, le 10 avril 2013. Mais la presse et les sites institutionnels n’ont, en général, consacré que quelques brèves et encarts à l’exploit.

Un rouleau compresseur cette saison

Les Lyonnaises, titrées depuis 2007, ont pourtant égalé le record de leurs homologues masculins, sept fois sacrés entre 2002 et 2008. Mieux : les Rhodaniennes y ont ajouté la manière en remportant jusqu’à présent 19 matches de D1 sur 19.

Un règne sans partage qui fait la joie de la défenseur Sonia Bompastor sur le site de l’OL : « On est super contentes ! Il y a eu moins de suspense que la saison dernière, où ça s'était joué sur la dernière journée contre un concurrent direct (Juvisy, Ndlr). On savait dès la fin des matches aller que c'était bien engagé, grâce à notre parcours et aux faux pas de nos adversaires. On a été sérieuses, et on vise les 22 victoires comme il y a deux saisons. »

L’OL veut une troisième Ligue des champions

Et la moisson n’est peut-être pas finie. Doubles championnes d’Europe en titre, championnes du monde des clubs 2012, les Lyonnaises peuvent remporter une nouvelle Coupe de France et, surtout, une troisième Ligue des champions (C1) de suite. Personne ne l’a jamais fait et l’OL peut au passage devenir le club le plus titré en C1, à égalité avec le FFC Francfort (Allemagne).

Pour ce faire, les Lyonnaises vont affronter un autre club français, le FCF Juvisy, en demi-finale aller, ce samedi 13 avril 2013 à Lyon (retour le 21 avril à Bondoufle). Les Juvisiennes ont été leurs plus sérieuses rivales depuis sept ans. Les joueuses de l’Essonne, qui n'ont pas le statut de professionnelles, ne boxent toutefois pas dans la même catégorie financière.

Les femmes du président

Avec 3,5 millions d’euros, l’OL dames dispose du deuxième budget de D1 derrière le Paris Saint-Germain (4,5 millions). Une surface économique et une notoriété qui permettent à Lyon de recruter des vedettes étrangères comme l’Américaine Megan Rapinoe, la Suédoise Lotta Schelin ou la Japonaise Shinobu Ohno.

Les féminines sont désormais prises au sérieux. Surtout en ces temps de résultats mitigés pour la section masculine. Le conseiller du président du club, Bernard Lacombe, s’était bien autorisé une réponse misogyne à une auditrice de la radio RMC (« Je ne parle pas de foot avec les femmes, c’est ma vision des choses. Qu’elles retournent à leurs casseroles. »). L’intouchable Lacombe a, dans la foulée, dû s’excuser via un communiqué. On ne touche pas, même indirectement, aux coqueluches du président Jean-Michel Aulas. L'influent dirigeant semble désormais jurer autant par ses garçons que par ses filles. Preuve que les temps changent un peu. A Lyon.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.