Accéder au contenu principal
Football

Football: nouvel incident raciste malgré la menace UEFA

Paul Pogba (au centre) milieu défensif de la Juventus de Turin, face au Shaktior Donetsk en Ligue des champions (5-12-2012).
Paul Pogba (au centre) milieu défensif de la Juventus de Turin, face au Shaktior Donetsk en Ligue des champions (5-12-2012). REUTERS/Anatolii Stepanov
Texte par : Jean-Mary Nicolas
4 mn

L’UEFA a réitéré début avril sa volonté d’exclure le racisme des stades européens, en promettant des sanctions plus importantes à l’encontre des individus reconnus coupables de tels actes. La dernière journée du championnat d’Italie, qui a vu le jeune Franco-Guinéen Paul Pogba subir des propos à caractère raciste à l’occasion du match Juventus de Turin-Torino, a donné raison aux dirigeants de l’instance reine du football européen.

Publicité

Toujours dénoncé, mais encore loin d’être éradiqué, le racisme sévit toujours dans les stades européens. Lors de la 34e journée du championnat d’Italie, ce samedi 28 avril 2013, le Français d’origine guinéenne Paul Pogba, joueur de la Juventus de Turin, aurait été victime d’insultes racistes de la part de Riccardo Meggiorini, attaquant du Torino FC.

Le néo-international français accuse le joueur italien de l’avoir traité de « sale Noir » lors de ce derby remporté 2-0 par la Juventus (le derby de Turin est considéré comme l’un des plus chauds d’Italie). Riccardo Meggiorini a reconnu avoir injurié le milieu français, mais il nie toute allusion raciste dans son propos. Au terme de la première période, Paul Pogba s’est immédiatement dirigé vers l’arbitre pour lui signaler le délit.

Les supporters dans le collimateur

Déjà, le 31 mars dernier, toujours en Serie A, face à l’Inter de Milan cette fois-ci, le même Paul Pogba entré en cours de jeu avait été accueilli par des cris de singes des tifosi milanais. A la demande expresse des cadres officiels, une intervention du speaker du stade et la menace planante d’une suspension de la rencontre avaient permis de mettre fin à ces comportements.

Le 23 février 2013, pendant le match opposant l’AC Milan à Inter de Milan (1-1), ce sont cette fois-ci des fans intéristes qui avaient agité des bananes gonflables « en l’honneur » de Mario Balotelli. Responsable de ses supporters et donc reconnu coupable, le club nerazzuri avait été condamné par la commission de discipline italienne à payer une amende de 50 000 euros. Une broutille pour un club dont le budget annuel avoisinait les 145 millions d’euros en 2012.

Des acteurs du jeu antisportifs

En matière de racisme, les joueurs eux-mêmes n’ont pas toujours un comportement exemplaire sur le terrain. Petit rappel : octobre 2011, l'attaquant uruguayen Luis Suarez (Liverpool) écope de huit matches de suspension pour avoir proféré des insultes xénophobes à l’encontre du latéral gauche de Manchester United Patrice Evra.

Toujours en octobre 2011, c’est John Terry, alors capitaine de l’équipe nationale d’Angleterre, qui se voit sanctionné pour des faits similaires. La Fédération anglaise (FA) lui inflige quatre matches de suspension et 277 000 euros d’amende.

Le phénomène touche aussi le corps arbitral. Le 24 avril 2013, l’international sénégalais Makhtar Thioune, sociétaire du club norvégien Viking Stavanger, est suspendu pour deux matches. Motif : il avait accusé le directeur de jeu Svein-Erik Edvartsen d'être raciste.

L’UEFA veut durcir les sanctions

Présent lors de la convention SoccerEx, qui s'est tenue mercredi 10 avril 2013 à Manchester, Gianni Infantino, le secrétaire général de l’UEFA, a prévu de renforcer les sanctions à l'encontre des joueurs, dirigeants ou supporters se rendant coupables d'actes racistes pendant une rencontre. « Il doit y avoir des sanctions et elles doivent être dissuasives », estime-t-il.

Applicables dans l'ensemble des pays membres et, bien évidemment, dans les compétitions européennes, ces nouveaux règlements seront ratifiés à Londres, les 22 et 23 mai prochains, dans le cadre du prochain comité exécutif de l'instance du football européen.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.