France / Handball

Paris suspects: Nikola Karabatic aurait bien consulté les cotes des paris

Le Français Nikola Karabatic (au centre).
Le Français Nikola Karabatic (au centre). Martin Rose/Bongarts/Getty Images

Rebondissement dans l'affaire des paris truqués. De nouveaux éléments sont apparus dans l'enquête sur les handballeurs de Montpellier, soupçonnés d'avoir volontairement mal joué après avoir misé sur un site de paris en ligne. Une affaire qui remonte au 12  mai 2012, lors du match Cesson-Montpellier. Et ces nouveaux éléments mettent en cause le joueur vedette Nikola Karabatic, qui avait toujours nié être impliqué.

Publicité

Un rapport de la police, révélé ce mardi 21 mai par le journal Libération, vient ébranler tout le système de défense de Nikola Karabatic.

Le joueur avait pu reprendre sa carrière en club et en équipe de France. Il a toujours affirmé que c'était sa compagne, Géraldine Pillet, qui avait consulté les cotes des paris pour ce fameux match Cesson-Montpellier. Pourtant, on sait désormais que c'est depuis son téléphone portable que le site de paris en ligne a été consulté.

De plus, il est apparu que le joueur a retiré 1 500 euros trois jours avant la rencontre. Or, c'est précisément cette somme que sa petite amie a misée le matin du match. Grâce à cela, elle récoltera d'ailleurs un gain de 4 350 euros, les Montpelliérains étant bel et bien menés à la mi-temps comme elle l'avait deviné.

La vedette du handball tricolore assure qu'il avait retiré la somme de 1 500 euros en prévision d'un voyage à Ibiza, qui a eu lieu trois semaines plus tard. Un week-end auquel ont pris part presque tous les joueurs qui avaient participé à la rencontre face à Cesson.

La semaine dernière, un pré-rapport d'expertise estimait déjà que les Montpelliérains avaient volontairement abaissé leur niveau de jeu. Certains avocats de joueurs préparent déjà une demande de contre-expertise.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail