Football

Football: la France devient championne du monde des moins de 20 ans

La joie des Français après leur victoire face à l'Uruguay, en finale de la Coupe du monde des moins de 20 ans.
La joie des Français après leur victoire face à l'Uruguay, en finale de la Coupe du monde des moins de 20 ans. REUTERS/Osman Orsal

La France est devenue championne du monde des moins de 20 ans, samedi 13 juillet, à Istanbul. Les Bleuets ont battu les Uruguayens au bout du suspens, 4 tirs au but à 1, après prolongations. Ils succèdent au Brésil et remportent un trophée que la France n'avait encore jamais gagné.

Publicité

Il y a eu le 12 juillet 1998, il y aura désormais le 13 juillet 2013. L’équipe de France des moins de 20 ans a remporté la Coupe du monde U20, remportant ainsi un des seuls trophées qui manquaient au football français. Mais qu’elle fut compliquée cette finale, face à une équipe uruguayenne très accrocheuse, qui avait éliminé le grand favori, l’Espagne, lors des quarts de finale.

La première période, pauvre en occasions de but, donne d'emblée le ton : le match sera tendu et fermé au possible. Pouratnt bien entrés dans le match, les Français ne parviennent que rarement à développer leur jeu face à un bloc celeste très compact. Plus percutants, les Uruguayens se procurent les occasions les plus franches en fin de première période, sans toutefois parvenir à se montrer décisifs.

Après la pause, les Uruguayens mettent un coup d’accélérateur et confisquent le ballon aux tricolores. Plus constants, très solidaires, ils mettent à mal la défense française, qui tient tant bien que mal grâce à Alphonse Aréola, solide dans ses cages. Dans les dernières minutes du temps réglementaire, les Français reprennent du poil de la bête et enchaînent les actions dangereuses, dont une magnifique volée de Jordan Verretout, mais le portier uruguayen fait des merveilles, et détourne toutes les tentatives tricolores.

Et Aréola devint un mur…

Les prolongations sont à l’image de la rencontre : tendues et peu enthousiasmantes. La séance des tirs au but semble alors inéluctable. Tout le monde le sait, les pénaltys c’est la loterie…et une histoire de nerfs.

Et à ce petit jeu là, les Bleuets vont montrer le plus de sang-froid et vont pouvoir compter sur un Aréola impérial. Le portier tricolore stoppe les deux premières tentatives uruguayennes, tandis que les tireurs français ne tremblent pas. Les Bleuets peuvent laisser exploser leur joie et danser sur le terrain: ils viennent d’entrer de plain-pied dans l’histoire du football français.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail