Russie/Athlétisme

Mondiaux 2013: la Jamaïcaine Fraser-Pryce reine du 100 mètres, l'Ivoirienne Ahouré deuxième

La Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce a récupéré le titre de championne du monde du 100m.
La Jamaïcaine Shelly-Ann Fraser-Pryce a récupéré le titre de championne du monde du 100m. Reuters

Shelly-Ann Fraser-Pryce a retrouvé son titre de championne du monde du 100 mètres ce lundi 12 août à Moscou. Depuis les JO de Pékin en 2008, la Jamaïcaine a pratiquement dominé la discipline. Derrière, l’Ivoirienne Murielle Ahouré obtient la médaille d’argent, une première pour l'athlétisme ivoirien. Le bronze est revenu à l'Américaine Carmelita Jeter (10.94), qui était tenante du titre. 

Publicité

Shelly-Ann Fraser-Pryce a décroché le titre mondial sur 100 mètres avec, à la clé, la meilleure performance mondiale en 10 sec 71/100e. La double championne olympique en titre de la discipline a devancé l'Ivoirienne Murielle Ahouré (10.93) et l'Américaine Carmelita Jeter (10.94), qui était tenante du titre.

Une sprinteuse africaine sur le podium

La joie de Murielle Ahouré, médaille d'argent du 100 mètres, le 12 août 2013.
La joie de Murielle Ahouré, médaille d'argent du 100 mètres, le 12 août 2013. REUTERS/Maxim Shemetov

Pour la première fois, une sprinteuse ivoirienne monte sur un podium des championnats du monde en plein-air. En se classant deuxième, Murielle Ahouré signe une grande performance. C’était son ambition et son objectif. Elle l'avait annoncé. Elle bat la championne du monde en titre en montrant une belle résistance dans le final.

« Je suis heureuse. Je remercie toute l’équipe qui a été autour de moi. Ramener une médaille, c’est fantastique. Jusqu'au coup de sifflet, j'ai essayé de rester calme », a déclaré l'athlète au micro de RFI. La jeune femme a fait le tour du stade avec le drapeau ivoirien sur les épaules. « C'est un véritable exploit de la part d'Ahouré qui repousse une compétitrice de taille, Carmelita Jeter », dit Stéphane Caristan, l'ancien champion d'Europe du 110 mètres haies.

Murielle Ahouré a commencé l'athlétisme aux Etats-Unis. Elle éclate au grand jour en 2012. Elle est finaliste lors des Jeux olympiques de Londres sur 100 et 200 mètres.  En mars 2012 pour sa première compétition internationale, elle est vice-championne du monde en salle sur 60 mètres à Istanbul en Turquie.

Shelly-Ann Fraser-Pryce imbattable

Devant l'athlète ivoirienne, il y a celle que tout le monde attendait. Depuis les Jeux olympiques de Pékin en 2008, Shelly-Ann Fraser-Pryce est la reine du 100 mètres. La championne, qui avait récidivé aux JO de Londres en 2012, est encore une fois imbattable. Championne du monde à Berlin en 2009, la sprinteuse jamaïcaine avait juste échoué à Daegu, en Corée du Sud, deux années plus tard. Elle vient donc de reprendre sa couronne.

Aujourd’hui, dès les demi-finales, elle a imposé sa puissance de manière impressionnante, en 10 sec 87/100e. « Je savais que je devais d'exécuter ma course techniquement, avoir un bon départ. Ce sont mes points forts. Vous avez aussi besoin, en tant qu'athlète, d'un support humain à la hauteur. C'est crucial. Et je remercie mon entraîneur et mon entourage », a souligné Shelly-Ann Fraser-Pryce.

Pas de Française en finale

La Française Myriam Soumaré a été éliminée en demi-finale de ce 100 mètres, termionant 5e de sa course, en 11 sec 31. Soumaré n'avait que peu de chances de passer, au regard de l'opposition. Malgré un excellent départ, la sprinteuse a ensuite été rattrapée par les meilleures concurrentes aux 50 m, puis dépassée irrémédiablement.

« S'il y a bien un truc que je regrette, c'est le chrono. Après, c'est vrai que pour entrer dans cette finale, j'aurais dû battre mon record personnel (11.07) », indique la championne d'Europe 2010 du 200 m.

Christine Ohuorogu s'offre le 400 mètres

La Britannique Christine Ohuorogu a remporté sur le fil le 400 mètres, en devançant dans le même chrono de 49 sec 41 la Botswanaise Amantle Montsho, tenante du titre.
La Russe Antonina Krivoshapka complète le podium (49.78). Nettement en tête à 50 m de l'arrivée, Montsho a faibli, permettant à la championne olympique de Pékin-2008 de retrouver un titre mondial qu'elle avait conquis en 2007 à Osaka (Japon).
D'origine nigériane, Ohuorogu est au sommet depuis 2007, avec également une médaille d'argent aux Jeux de Londres 2012, derrière l'Américaine Sanya Richards-Ross, absente à Moscou. Montsho, 30 ans, était favorite sur la foi de la meilleure performance mondiale (MPM) cette saison, avec 49 sec 33, et l'impression laissée en séries et demi-finales.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail