Rugby

XV de France : François Trinh-Duc, retour en grâce?

François Trinh-Duc à Marcoussis en janvier 2011.
François Trinh-Duc à Marcoussis en janvier 2011. AFP PHOTO MARTIN BUREAU
4 mn

Écarté du XV de France pour la tourné de juin en Australie, François Trinh-Duc vient tout de même d’être protégé par la Fédération française de rugby qui a dévoilé la liste des trente joueurs qui verront leur nombre de matchs limité à une trentaine la saison prochaine, et cela en vue du Mondial 2015.

Publicité

En 2008, on disait de lui qu'il allait relancer le french flair et les courses folles. Qu'il était très solide en défense et percuteur de flanker. Après Skrela, Beauxis, Boyer, Peyrelongue et Michalak, François Trinh-Duc pouvait entrer dans le cercle des ouvreurs du XV de France.

« Je ne suis pas une tête brûlée »

Son entrée dans le XV de France avait suscité pas mal d’engouement ; mais, depuis le Tournoi 2013, Philippe Saint-André, le sélectionneur actuel des Bleus, n’a plus fait appel à lui dans une liste initiale. Depuis sa prise de fonction en août 2011, PSA n'a titularisé Trinh-Duc qu'à cinq reprises. «  Les critères de sélection ne m’appartiennent pas. Je respecte les choix qui sont faits, même s’ils m’affectent. Ma position est compliquée parce que tout le monde me presse, me dit que c’est injuste. Mais moi je ne veux que retrouver ce groupe. Rien d’autre », a récemment déclaré celui qui avait été désigné meilleur joueur du Top 14 lors de la saison 2010-2011

A 27 ans, et avec ses 49 sélections, l’ouvreur de Montpellier ne sera pas du voyage lors de la tournée de l’équipe de France en Australie. Trinh-Duc est un nom qui revient constamment dans les controverses sur la composition de la sélection nationale. Y a-t-il un problème Trinh-Duc en équipe de France ? Lui, assure que non. Désireux d'éteindre toute polémique à l'égard de Philippe Saint-André, l'ouvreur international conteste certains commentaires concernant son caractère. « Je reçois beaucoup de messages de soutien, cela fait chaud au cœur. J'en reçois aussi de la part de joueurs de l'équipe de France, ce qui prouve que je ne suis pas une tête brûlée. Comme je peux le lire, il n'y a jamais eu de friction ni avec les joueurs, ni avec le staff de l'équipe de France ».

Egratigné par Marc Lièvremeont

Pourtant, Marc Lièvremont, sélectionneur du XV de France lors du Mondial 2011 l’avait pas mal égratigné dans son livre Cadrages et débordements. Lièvremont a invoqué le manque d'implication de François Trinh-Duc, pour expliquer son remplacement par Morgan Parra au poste de demi d'ouverture pour les cinq derniers matchs de la Coupe du monde. « Les grands joueurs sont des bourreaux de travail et s'il (Trinh-Duc) était naturellement proche de leur niveau, il lui restait de la marge », écrivait-il. « Ses vérités ne correspondent en aucun cas à ce que j'ai pu vivre avec mes coéquipiers durant cette fantastique aventure. Je n'ai, pour ma part, jamais galvaudé le bonheur et la fierté de porter le maillot de l'équipe de France durant cette Coupe du Monde », répondait l’intéressé qui avait remporté son premier Grand Chelem lors du Tournoi des Six nations 2010 sous l’ère Livremont.

De Trinh-Duc, on retient cette échappée puis la percussion contre les All Blacks en juin 2009 pour le premier essai d’une victoire historique en Nouvelle-Zélande. Auteur d'une belle saison avec Montpellier, et en progrès dans le jeu au pied, Trinh-Duc peut espérer désormais redevenir une pièce maîtresse du XV de France. Le Mondial approche à grands pas et le temps presse. « Jusqu'au bout, je ferai tout pour y être », lance-t-il.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail