Accéder au contenu principal
Football / Côte d’Ivoire

Mondial 2014: Didier Drogba superstar au Brésil, pays du foot

Les fans de Didier Drogba sont nombreux au Brésil.
Les fans de Didier Drogba sont nombreux au Brésil. RFI / David Kalfa

Durant cette Coupe du monde 2014, l’équipe de Côte d’Ivoire peut compter sur le soutien des Brésiliens grâce à l’aura de Didier Drogba. Malgré ses 36 ans, l’attaquant ivoirien est une véritable star dans le plus grand pays de football au monde.

Publicité

De notre envoyé spécial à Aguas de Lindoia,

Les quelques 1000 supporters du petit stade municipal d’Aguas de Lindoia grondent de plaisir. Didier Drogba et ses partenaires de l’équipe de Côte d’Ivoire viennent dire adieu aux habitants de cette paisible station thermale de l’Etat de Sao Paulo. C’est là que les « Eléphants » ont élu domicile durant la fin de leur préparation et le premier tour de la Coupe du monde 2014.

L'Ivoirien Didier Drogba durant la Coupe du monde 2014 au Brésil.
L'Ivoirien Didier Drogba durant la Coupe du monde 2014 au Brésil. REUTERS/Yves Herman

Tous les jours, ils étaient des dizaines à jeter un œil devant l’hôtel des Ivoiriens, à guetter Didier Drogba, à demander aux journalistes présents de leur ramener un autographe du footballeur. Tous (et toutes) n’ont d’yeux que pour l’attaquant de 36 ans.

« Qu’il est beau Drogba ! », lance Maria, restée derrière les grilles de l’Estadio municipal Lenoardo Barbieri. Flavio, supporter francophone et francophile, explique : « Les gens l’aiment bien. On connaît le football, ici. Alors, quand les gens ont su que Didier Drogba allait venir ici, tout le monde était content. »

« C’est magnifique ce soutien »

La veille, déjà, l’ancien joueur de Marseille (France) et de Chelsea (Angleterre) avait pris un bain de foule, torse-nu, au milieu de fans venus assister à un des rares entraînements ivoiriens ouverts au public.

Il remet pourtant ça ce 22 juin 2014, multipliant les photos et les clins d’œil. Après un « selfie » avec Geoffroy Serey Dié et, en fond, la foule massée derrière, il lâche : « Ça fait plaisir. On est content de donner un peu de joie à nos fans. On a vraiment de la chance. »

Didier Drogba avait déjà pu mesurer sa côte de popularité lors du match Côte d’Ivoire-Japon (2-1). Son entrée à l’heure de jeu avait électrisé l’Arena Pernambuco de Recife, tétanisant du coup les joueurs japonais.

L’attaquant Max Gradel sourit : « C’est normal, parce que Didier est une légende. Ça ne nous étonne pas de le voir rendre tous ces gens heureux. »

Des supportrices de la "Costa de Marfim", la Côte d'Ivoire, à Aguas de Lindoia.
Des supportrices de la "Costa de Marfim", la Côte d'Ivoire, à Aguas de Lindoia. RFI / David Kalfa

De son côté, Wilfried Bony regarde avec amusement les tribunes et son aîné cerné par les enfants et les appareils photos. « C’est par le travail qu’on devient ce qu’il est », mesure celui qui est titulaire à la place de Didier Drogba, depuis le début de cette Coupe du monde 2014. Plus généralement, il ajoute : « C’est magnifique ce soutien. Ça prouve que cette équipe nationale a aussi une dimension internationale. C’est vraiment important d’avoir des supporters partout dans le monde. Surtout que nous jouons au Brésil, le pays du football. » Visiblement, les Brésiliens ne sont pas blasés, malgré tous les grands joueurs venus du Brésil. Les Grecs, qui affronteront les Ivoiriens le 24 juin, sont prévenus : le public de Fortaleza soutiendra Didier Drogba.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.