Football / Mondial 2014

Avant-dernière marche pour la Seleçao face à l'Allemagne !

Le capitaine brésilien, Thiago Sliva,  manquera la demi-finale face à l'Allemagne.
Le capitaine brésilien, Thiago Sliva, manquera la demi-finale face à l'Allemagne. REUTERS/Yves Herman
4 mn

Mardi 8 juillet, dans le stade de Belo Horizonte, le Brésil va tenter d’obtenir sa qualification pour la finale face à l’Allemagne. Ce sera certainement le match le plus difficile pour les Brésiliens, sans la star Neymar et le capitaine Thiago Silva.

Publicité

De notre envoyé spécial à Belo Horizonte,

Le Brésil est un territoire immense de 200 millions d’habitants. Et mardi soir, ce territoire sera uni pour pousser sa Seleçao, dans un nouveau match couperet. L’avant-dernier avant le bouquet final au Maracaña, à Rio de Janeiro, lieu de tous les fantasmes. Et face à une Allemagne solide, cette marche semble la plus difficile à gravir.

Encore l’Allemagne !

Si la confrontation entre le Brésil et la Colombie restera dans toutes les têtes en quarts de finale, - l’ambiance était incroyable -, ce nouveau duel s’annonce tout aussi palpitant. Pour l’Allemagne, c’est l’occasion de prendre une revanche sur 2002. Cette année-là, Ronaldo fut le héros de la dernière confrontation contre la Mannschaft en Coupe du monde, sous les ordres Luiz Felipe Scolari. Il avait inscrit les deux buts de la Seleçao, victorieuse, en finale du Mondial 2002, à Yokohama au Japon (2-0). « Il ne faut pas oublier qu’ils travaillent depuis six ans. Et on doit respecter cette équipe pour tout ce qu’elle fait », tient désormais à préciser le sélectionneur brésilien. Le doute n'est jamais loin pour la Seleçao.

Après Ronaldo, le Brésil pensait avoir trouvé une nouvelle arme fatale pour cette conquête à la sixième étoile. Mais le coup du sort empêche Neymar, nouvelle icône brésilienne, de tenter de briller pour cette demi-finale. Depuis sa blessure lors du match contre la Colombie qui l’a définitivement écarté du groupe, la question taraude les 200 millions de Brésiliens et son sélectionneur, qui dit pourtant bien dormir. Sans Neymar, la victoire est-elle une nouvelle fois possible face aux Allemands ? Les prestations du Brésil, malgré un parcours sans faute pour le moment, n’ont pas vraiment convaincu. Et Scolari n’a jamais joué sans Neymar, depuis novembre 2012.

Sans Neymar mais avec 200 millions de Brésiliens

Neymar a appelé les supporters brésiliens à se mobiliser malgré son absence. Dans une vidéo postée sur le site de la Fédération brésilienne de football, le joueur du FC Barcelone adresse ses encouragements à la Seleçao. « Mon rêve c'était de jouer une finale de Coupe du monde. Mais cette fois-ci, je ne vais pas pouvoir. J'espère qu'on va la gagner. Ils vont être champions, on va être ensemble. Je vais être avec eux. Et nous les Brésiliens on fêtera ça ».

« Bien sûr, Neymar est la référence de la Seleçao. C’est un joueur très important pour l’équipe. Malheureusement, il a été victime de ce malheur. Mais tout le groupe est bien préparé. Je pense que tous les joueurs ont des qualités et je suis persuadé qui celui qui sera choisi par Scolari va se donner à fond pour aider la Seleçao », commente Willian, qui pourrait être la doublure de Neymar. « On va jouer ce match pour notre pays et pour Neymar », raconte Scolari. « Il a fait ce qu’il avait à faire. Et maintenant il y a 22 autres joueurs qui doivent prendre la relève », précise Thiago Silva, le capitaine qui sera suspendu. Il devrait être remplacé par Dante. « Ca va être dur de ne pas être sur le terrain. Mais ma mission n’est pas terminée. Je crois en eux. Mais attention, tous les détails vont compter dans ce derby international », avoue Thiago Silva.

« On a gagné en 2002. On veut toujours plus, et maintenant on veut être en finale. C’est notre objectif. Etre en finale chez nous », lance Luiz Felipe Scolari. « C’est tout le pays qui va jouer contre nous », résume Joachim Löw, le coach allemand.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail