Football / Coupe du monde

L’Allemand Thomas Müller a bien grandi depuis le Mondial 2010

L'Allemand Thomas Müller buteur face au Brésil, en demi-finale de la Coupe du monde 2014 de football.
L'Allemand Thomas Müller buteur face au Brésil, en demi-finale de la Coupe du monde 2014 de football. REUTERS/David Gray
4 mn

Thomas Müller fait partie des favoris pour le titre de meilleur joueur de la Coupe du monde 2014 de football, après avoir déjà été élu meilleur jeune du Mondial 2010. En quatre ans, le milieu de terrain allemand a bien grandi. Il pourrait même prendre une nouvelle dimension si la « Mannschaft » battait l’Argentine en finale, ce 13 juillet à Rio.

Publicité

De notre envoyé spécial à Rio de Janeiro,

Le footballeur allemand Thomas Müller avait 20 ans juste avant la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. Il semblait suffisamment jeune pour que Diego Maradona, alors sélectionneur de l’équipe d’Argentine, s’énerve en le voyant assis près de lui pour une conférence de presse commune d’avant-match, en mars 2010. Après s’être levé puis rassis, l’ancienne gloire argentine avait lâché, mi-vachard, mi-sérieux : « Je suis désolé. Je ne savais pas que c’était un joueur. Je pensais que c’était un ramasseur de balles. »

Thomas Müller avait quitté la salle tout penaud. Mais il avait pris une revanche cinglante, quatre mois plus tard, en quart de finale du Mondial en Afrique du Sud. Dès la 3e minute, il avait ouvert le score face à l’Argentine, lors d’une large victoire 4-0. Quelques jours plus tard, le milieu de terrain offensif du Bayern Munich était élu meilleur jeune joueur et meilleur buteur de la Coupe du monde 2010 (5 réalisations).

Encore plus fort en 2014

Depuis, le garçon intimidé par Maradona a encore grandi. Son palmarès s’est nettement étoffé, avec trois titres de champion d’Allemagne (2010, 2013, 2014), trois Coupes d’Allemagne (2010, 2013 et 2014), une Ligue des champions (2013), une Super Coupe d’Europe (2013) et une Coupe du monde des clubs (2013). Thomas Müller a pris toute sa place dans ces succès, aux côtés notamment du Français Franck Ribéry et du Néerlandais Arjen Robben.

Il brille aussi en équipe nationale avec 22 buts inscrits en 55 matches, à seulement 24 ans. Selon lui, rien ne vaudrait un sacre avec l’Allemagne, ce 13 juillet à Rio, face à l’Argentine. « Une finale de Coupe du monde est le plus grand match à vivre comme joueur », a-t-il souligné lors d’une conférence de presse, le 11 juillet.

Auteur de 5 buts et 3 passes décisives au Brésil, Thomas Müller peut au passage prendre la tête du classement des buteurs devant le Colombien James Rodriguez, et finir une nouvelle fois soulier d’or de la compétition. Pour cela, il faudra marquer face à l’Argentine. Mais le joueur, aussi à l’aise en pointe de l’attaque qu’en soutien ou sur les côtés, n’en fait pas une obsession. « Quand je marque, ça m'aide sur les deux tableaux (personnel et collectif), même si l'un des deux est plus important », a-t-il assuré.

Maradona : « Müller n’a pas de muscles »

Thomas Müller fait également partie des dix finalistes pour le titre de meilleur joueur de la compétition, le « Ballon d’Or » du Mondial. Il est notamment à la lutte avec trois autres Allemands et trois Argentins, dont Lionel Messi. « J'ai déjà joué quelquefois contre lui et mes souvenirs sont plutôt positifs, parce que je n'ai pas encore perdu contre lui, en tout cas pas en match officiel », a rappelé l’Allemand.

Comme Messi, Müller a fait forte impression lors de cette Coupe du monde. Il a parfois été moins brillant, mais certaines de ses prestations ont marqué les esprits. Notamment son triplé inscrit face au Portugal (4-0). « Il n'a pas de muscles, mais aujourd'hui il a été très fort », avait alors commenté un Diego Maradona mi-sérieux, mi-vachard. Mais sans doute un peu plus respectueux.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail