Cyclisme / Tour de France

La France de retour sur le podium du Tour

Jean-Christophe Péraud en pleine effort solitaire. La deuxième place est au bout de la route.
Jean-Christophe Péraud en pleine effort solitaire. La deuxième place est au bout de la route. REUTERS/Jean-Paul Pelissier
6 mn

Il n’y avait plus eu de Français sur le podium du Tour de France cycliste depuis 1997… et pour en trouver deux, il fallait remonter à 1984. Sauf chute durant la dernière étape demain à Paris, Jean-Christophe Péraud et Thibaut Pinot finiront aux deuxième et troisième places. Une position qu’ils doivent à leurs bons résultats dans le contre-la-montre individuel de Périgueux.

Publicité

Si la France attendra encore son premier vainqueur sur le Tour depuis 1985, le sourire est tout de même de mise dans l’Hexagone à la veille de la dernière étape sur les Champs-Elysées, qui ne devrait rien changer au classement général. A l’issue du seul contre-la-montre individuel de l’édition 2014, on peut compter sur la présence de deux Français sur le podium final : Jean-Christophe Péraud sur la deuxième marche et Thibaut Pinot sur le troisième, une performance inédite depuis 1984.

Classement de la 20e étape, Bergerac - Périgueux (c.l.m. ind.)  :  1. Tony Martin (ALL/OPQ) les 54,0 km en 1h06:21 ; 2. Tom Dumoulin (HOL/GIA) à 1:39 ; 3. Jan Bárta (TCH/APP) à 1:47 ; 4. Vincenzo Nibali (ITA/AST) à 1:58 ; 5. Leopold König (TCH/APP) à 2:02 ; 6. Tejay Van Garderen (USA/BMC) à 2:08 ; 7. Jean-Christophe Péraud (FRA/ALM) à 2:27 ; 8. Sylvain Chavanel (FRA/IAM) à 2:36 ; (...) 12. Thibaut Pinot (FRA/FDJ) à 3:12 ; (...) 26. Romain Bardet (FRA/ALM) à 4:17 ; (...) 28. Alejandro Valverde (ESP/MOV) à 4:28.

Si vous avez suivi l’épreuve cette année, il ne vous aura pas échappé qu’au matin de cette avant-dernière étape, Pinot était devant son compatriote. C’est que le chrono couru entre Bergerac et Périgueux avait, avec ses 54 bornes, de quoi provoquer de sérieux écarts et chambouler le classement. Demandez à Alejandro Valverde, éjecté du podium lors de la dernière étape pyrénéenne, et qui espérait se refaire la cerise au détriment de Pinot ou de Péraud...

Mais pour revenir parmi les trois premiers Valverde aurait dû se trouver dans une bien meilleure forme. Suiveur en montagne, il n’avait ici aucune roue à sucer, aucun équipier à faire rouler. Jamais dans le rythme, l'Espagnol n’est pas apparu en mesure d’inquiéter Pinot ou Péraud.

Crevaisons chez AG2R

Dès lors, le principal intérêt de cette étape résidait dans ce duel franco-français pour la deuxième place. Dès le départ, Jean-Christophe Péraud, qui s’est élancé trois minutes avant Thibaut Pinot, se montrait compact et puissant sur sa machine, enroulant du câble sur l’asphalte comme d’autres des spaghettis autour d’une fourchette. Son concurrent, en net progrès dans l’exercice individuel, n’était certes pas en reste. Mais au vu de la cadence de pédalage, le leader d'AG2R paraissait supérieur et extrêmement serein. Quand le sort lui tendit un piège sous la forme d’une crevaison après 34 km, il repartit sur un rythme infernal malgré une trentaine de secondes perdues. L’incident n’aura aucune conséquence : Péraud terminera 7e de l’étape, avec 45’’ d'avance sur Pinot… et 2’01’’ sur Valverde. De quoi assurer la deuxième place au général !

Côté français, il y avait un autre enjeu dans cette étape : la cinquième place de Romain Bardet à sauver des convoitises de l’Américain Tejay Van Garderen. Autant dire que le grimpeur d’AG2R avait fort à faire face à un spécialiste de l’effort solitaire. Et cela s’est vu… Concentré certes, mais moins à l’aise, obligé de relancer en haut des côtes, là où les meilleurs passent sans bouger une oreille, Bardet sentit ses 2’07'’ d’avance sur un Van Garderen supersonique fondre très vite. Pourtant, l’exploit était possible. Car sans une crevaison dans les derniers kilomètres, Bardet aurait à coup sûr conservé sa 5e place, qu’il abandonne finalement pour 2’’… Y a-t-il un problème de pneumatiques chez AG2R ?

Classement général après 20 étapes : 1. Vincenzo Nibali (ITA/AST) 86h37:52 ; 2. Jean-Christophe Péraud (FRA/ALM) à 7:52 ; 3. Thibaut Pinot (FRA/FDJ) à 8:24 ; 4. Alejandro Valverde (ESP/MOV) à 9:55 ; 5. Tejay Van Garderen (USA/BMC) à 11:44 ; 6. Romain Bardet (FRA/ALM) à 11:46.

 

Quant à la victoire d’étape, elle est revenue à Tony Martin, champion du monde de la spécialité, extraterrestre d’autant plus étranger aux autres coureurs que son grand rival Fabian Cancellara a mis la flèche depuis longtemps dans ce Tour 2014. A noter enfin que le maillot jaune Vincenzo Nibali n’a pas levé le pied, comme les 7’10'’ d’avance sur son suivant immédiat au classement général pouvaient l’y autoriser. Quatrième, l’Italien termine à 1’58’’ de Martin et démontre, après un excellent comportement sur les pavés du Nord ou en montagne, qu'il est bien un coureur complet digne du maillot jaune.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail