Accéder au contenu principal
Football / Ligue 1

Ligue 1 : un grand cru de Bordeaux

Lamine Sané (à gauche) est le nouveau capitaine des Girondins de Bordeaux.
Lamine Sané (à gauche) est le nouveau capitaine des Girondins de Bordeaux. REUTERS/Regis Duvignau
Texte par : Thomas Pitrel
4 mn

Grâce à leur victoire à Nice ce samedi (1-3) et au match nul de Saint-Etienne contre Rennes ce dimanche (0-0), les Girondins de Bordeaux sont seuls en tête du classement du championnat de France de Ligue 1 après trois journées. Alors que le PSG a rechuté contre Evian, que Monaco et Marseille n'ont décroché ce week-end que leurs premières victoires, les hommes de Willy Sagnol marquent les esprits.

Publicité

Pendant que les favoris vendangent, les Girondins de Bordeaux se préparent à un bon millésime. Si le début de saison du FCGB, seul club à trois victoires après trois journées de Ligue 1, ne permet pas encore de tirer des certitudes sur son destin, il constitue néanmoins la belle surprise de cette rentrée du foot français. En mai dernier, en effet, personne n'aurait osé miser sur la renaissance d'une équipe qui avait certes terminé septième du championnat mais avait surtout développé l'un des jeux les plus soporifiques des vingt équipes de l'élite. A l'époque, la rumeur d'une arrivée de Zinedine Zidane au poste d'entraîneur avait couru quelques jours sur la côte Atlantique avant de s'éteindre, laissant les joueurs au scapulaire dans l'incertitude, suite à l'annonce du départ de Francis Gillot. Mais le flou ne dure pas longtemps.

La patte de Willy Sagnol

Dans la foulée de l'échec des négociations avec Zidane, le président Jean-Louis Triaud annonçait l'arrivée sur le banc bordelais d'un ancien coéquipier de la star française chez les Bleus : Willy Sagnol. Officiellement retraité à seulement 31 ans après une série de blessure, l'ex-latéral droit du Bayern Munich était recruté en 2011 par la FFF pour s'occuper des équipes de France de jeunes, avant de prendre plus spécifiquement en main les Espoirs pour seulement huit matches. A 37 ans, le finaliste du Mondial 2006 est donc un jeune entraîneur, en âge comme en expérience, mais cela ne l'a pas empêché d'imprimer rapidement un nouveau style aux Girondins.

L'une de ses premières décisions fut de confier le brassard de capitaine à Lamine Sané, offrant ainsi de nouvelles responsabilités à l'international sénégalais au club depuis 2009. Manifestement séduits par les méthodes de leur nouveau coach, les joueurs de Bordeaux répondent présents en allant battre Montpellier sur son terrain dès la première journée, et surtout en écrasant l'AS Monaco (4-1), vice-champion de France, qui avait pourtant ouvert le score en fin de première période.

Cheick Diabaté sur les chapeaux de roue

Ce samedi, à nouveau menés à Nice dès la 11e minute, les Girondins ont à nouveau prouvé qu'ils avaient de la ressource psychologique autant que tactique. Après l'égalisation sur penalty du Sénégalais Cheick Diabaté, qui inscrivait ainsi son deuxième but de la saison, ils montraient qu'ils avaient également droit au coup de pouce du destin lorsque le deuxième but niçois était refusé pour un hors-jeu de position sévère. Sans pitié, les hommes de Sagnol ont pris l'avantage dès le début de deuxième période avec un but de Maurice-Belay servi par Diabaté, puis un autre de Sertic quelques minutes plus tard.

En plus de leur mental de champion, les Bordelais ont pu compter dans ce début de saison sur le retard à l'allumage des favoris. Après un faux départ contre Reims (2-2) et alors qu'il l'avait emporté la semaine dernière contre Bastia (2-0) le Paris Saint-Germain a en effet rechuté ce vendredi contre Evian avec un nouveau match nul (0-0) contre une équipe qui avait pourtant largement perdu ses deux premiers matches. L'AS Monaco a elle décroché difficilement sa première victoire à Nantes ce dimanche soir (0-1) après avoir débuté sa saison par deux défaites. Même sursaut pour l'Olympique de Marseille de Marcelo Bielsa qui, après un nul à Bastia (3-3) et une défaite à domicile contre Montpellier (0-2), s'est finalement imposé à Guingamp ce samedi (0-1). Il est difficile de prédire combien de temps pourra bien durer l'état de grâce bordelais si de tels poursuivants se mettent enfin en route mais, en attendant, prendre un peu d'avance ne fera pas de mal aux Girondins.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.