Basket-ball

Coupe du monde 2014: des Américains impériaux en finale

L'Américain Kenneth Faried se jette sur un ballon, tandis que le Serbe Miroslav Raduljica tente de se protéger.
L'Américain Kenneth Faried se jette sur un ballon, tandis que le Serbe Miroslav Raduljica tente de se protéger. REUTERS/Susana Vera

L’équipe des Etats-Unis a écrasé celle de Serbie 129-92 en finale de la Coupe du monde 2014, ce 14 septembre à Madrid. Les Serbes ont fait illusion pendant cinq minutes, avant de céder face à une sélection américaine pourtant privée de ses meilleurs joueurs.

Publicité

Si quelqu’un doutait de la supériorité du basket-ball américain, l’équipe des Etats-Unis version 2014 a rappelé que ce sport était né dans le Massachussetts. Le « Team USA » a été sacré champion du monde au terme d’un tournoi archi-dominé, ce 14 septembre à Madrid.

La sélection américaine a laminé son homologue serbe en finale de la Coupe du monde 2014, malgré l’absence de ses meilleurs joueurs LeBron James, Kevin Durant ou Carmelo Anthony. La Serbie a fait illusion durant les cinq premières minutes du match.

Kyrie Irving meilleur joueur

Les Serbes prennent en effet les Américains à la gorge en début de rencontre. Ces derniers s’énervent même. Mais leur entraîneur Mike Krzyzewski les recadre et ils passent un 15-0 qui ramène les Slaves à la dure réalité. Le meneur de jeu Kyrie Irving, désigné meilleur joueur du tournoi, se régale avec 15 points inscrits en un quart temps. Il finira avec 26 points au compteur.

La suite est un lent naufrage pour la Serbie. Les Etats-Unis étaient déjà au-dessus du lot depuis le début de la Coupe du monde 2014, avec un écart moyen de 32,5 points par match. A la pause, les quadruples champions du monde (1954, 1986, 1994 et 2010), quatorze fois médaillés d’or olympiques, mènent déjà de 26 points (67-41).

Les joueurs de la NBA (ligue nord-américaine de basket) sont stupéfiants d’adresse, y compris à 3 points (50% de réussite). Ils n’ont pas besoin de forcer leur talent pour porter l’écart à +37. Le score final : 129-92.

Sans arrogance, les Américains jubilent lors de la remise du trophée. Pour la première fois, les Etats-Unis réussissent le doublé médaille d’or olympique/titre de champion du monde. S'ils n'y étaient pas arrivés auparavant, c'est parce qu'ils avaient parfois envoyé des équipes de seconde zone aux championnats du monde...

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail