Accéder au contenu principal
TENNIS / COUPE DAVIS

Arnaud Clément: «Les Suisses sont favoris»

En demi-finale de Coupe Davis, l’équipe de France avait largement dominé la République Tchèque à Roland-Garros en septembre 2014.
En demi-finale de Coupe Davis, l’équipe de France avait largement dominé la République Tchèque à Roland-Garros en septembre 2014. RFI/Pierre René-Worms
Texte par : RFI Suivre
3 min

Alors que la finale de la Coupe Davis (21-23 novembre) approche à grands pas, Arnaud Clément vient de dévoiler la sélection française qui sera opposée à la Suisse de Roger Federer. Gaël Monfils, Jo-Wilfried Tsonga, Richard Gasquet et Julien Benneteau seront de la partie. Gilles Simon est remplaçant.

Publicité

RFI : Gilles Simon (21e mondial) reste remplaçant, comme lors de la demi-finale face à la République Tchèque, malgré de bons résultats en fin de saison. Avez-vous hésité à le sélectionner ?

Arnaud Clément : Tous les joueurs sont forts, proches les uns des autres et il n’y a pas de pépins physiques. Gilles a eu de très bons résultats ces dernières semaines. Mais il fallait faire un choix. Je reste dans la logique de la demi-finale jouée à Roland-Garros.

Quel critère prime ? L’expérience en Coupe Davis ?

Il y a énormément de critères que vous pouvez décortiquer. Aujourd’hui, je sens les choses ainsi, mais demain, pour une raison que je n’espère pas, je n’aurais aucun problème pour envoyer Gilles sur le court. J’ai toute confiance en lui. Cette liste peut être modifiée, j’ai droit à deux changements jusqu’à la veille du tirage au sort. Beaucoup de choses peuvent se passer…

Comment a-t-il vécu cette annonce ?

Je ne vais pas vous faire part des échanges que j’ai eues avec les joueurs, il y a une intimité à garder. Mais nos discussions sont très franches. Nous n’avons jamais eu de problèmes. Parfois, avec certains joueurs, nous avons des points de vue différents, mais il y a toujours beaucoup de respect de leur part par rapport à mes choix.

Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils et Richard Gasquet ont tous eu quelques soucis physiques récemment. Sont-ils pleinement remis ?

Oui. Ils ont très bien géré cette période entre la demi-finale et cette finale. Ils ont connu des petits pépins, mais ils ont fait le maximum pour se rétablir. J’en suis très heureux. Cela montre l’engagement qu’ils ont envers cette compétition et envers eux.

Qui allez-vous sélectionner pour les simples derrière Jo-Wilfried Tsonga ? Est-ce compliqué d’annoncer à Richard Gasquet, solide face aux Tchèques, que Gaël Monfils prendra sa place sur terre battue (la finale se jouera sur cette surface à Lille) ?

Je ne réfléchis pas ainsi. Je me nourris de chaque rencontre, mais elles sont indépendantes les unes des autres. Ce ne serait pas compliqué. Je me demande simplement quelle équipe sera la plus performante pour battre les Suisses. C’est ma seule logique de réflexion.

La France, à domicile, est-elle favorite ?

Très sincèrement, je ne le pense pas. Les Suisses sont favoris. Même si l’on ne prend pas la carrière et le prestige de Roger Federer en compte, ils ont les numéros 2 et 4 mondiaux (avec Stanislas Wawrinka) dans leur rang. Ce n’est pas notre cas. Mais nous avons d’autres atouts, notamment l’homogénéité des joueurs.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.