Accéder au contenu principal
FOOTBALL

Mondial 2022 au Qatar: Sepp Blatter alimente la polémique

Cheikh Tamim, l'émir du Qatar, et Sepp Blatter, président de la Fifa, le 9 novembre 2013 à Doha.
Cheikh Tamim, l'émir du Qatar, et Sepp Blatter, président de la Fifa, le 9 novembre 2013 à Doha. REUTERS/Fadi Al-Assaad
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le président de la FIFA met une nouvelle fois le feu aux poudres au sujet de la Coupe du monde 2022 attribuée au Qatar. Après de premières déclarations polémiques il y a quelques semaines, Sepp Blatter aurait employé des mots très durs, selon le journal allemand Der Spiegel, pour qualifier le futur pays organisateur de l'épreuve.

Publicité

Jusqu’où ira Sepp Blatter ? Il y a quelques mois, le président de la FIFA n’avait pas caché son opinion. L’attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar était-elle une erreur ? « Bien sûr », avait alors répondu Sepp Blatter à la chaîne de télévision suisse RTS, au cours d’une interview. « On commet beaucoup d'erreurs dans la vie, a-t-il rajouté. Le rapport technique du Qatar indiquait bien qu'il faisait trop chaud en été. Mais le Comité exécutif, avec une majorité assez large, a quand même décidé de jouer au Qatar. »

Il n’en fallait pas moins pour mettre le feu aux poudres. Alors que la FIFA a déjà confirmé que cette compétition pourrait, exceptionnellement, se dérouler en hiver pour d’évidentes raisons météorologiques, son président continue d’être sous la lumière des projecteurs. « Ce Mondial n’aura pas lieu au Qatar ». Une déclaration surprenante, rapportée par le quotidien Der Spiegel, qu’aurait déclarée Sepp Blatter lors d’une rencontre récente avec des responsables de la Fédération norvégienne de football à Oslo au cours d’un dîner.

« Ce Mondial n’aura pas lieu »

Mais le journal allemand va encore plus loin. Sepp Blatter, qui souhaite obtenir un cinquième mandat à la tête de la FIFA, s’en serait également pris violemment aux futurs organisateurs de cette Coupe du monde 2022 à travers des propos très durs et accusateurs. « Les Arabes sont arrogants. Ils croient pouvoir tout se permettre parce qu’ils ont beaucoup d’argent », aurait-il affirmé devant ses convives tout en évoquant les relations de l’émirat avec des groupes terroristes.

Sans surprise, la FIFA tente d’éteindre cette nouvelle polémique. Dans un communiqué, elle assure que « les informations fournies par les sources ne correspondent pas à ce qui s’est réellement passé lors du dîner en question, les affirmations sont fausses », avant d'admettre une discussion autour de cette compétition, notamment au niveau des dates de l’événement.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.