Accéder au contenu principal
RUGBY

L’heure de la revanche pour le XV de France?

L'ailier Teddy Thomas (à gauche) et Yoann Huget après la victoire du XV de France face aux Fidji.
L'ailier Teddy Thomas (à gauche) et Yoann Huget après la victoire du XV de France face aux Fidji. REUTERS/Jean-Paul Pelissier
Texte par : RFI Suivre
3 min

Réjouissant face aux Fidji samedi dernier (victoire 40-15), le XV de France doit à présent confirmer sa belle prestation contre un adversaire d’un tout autre calibre. A onze mois de la Coupe du monde, les joueurs de Philippe Saint-André ont également l’occasion de prendre une revanche face à des Australiens qui les ont humiliés cet été.

Publicité

Ces Bleus ont-ils de l’orgueil ? La réponse ne devrait pas tarder à intervenir. Les survivants de l’humiliante tournée australienne du mois de juin, conclue par trois défaites déroutantes (50-23 le 7 juin, 6-0 le 14, 39-13 le 21), ne cachent d’ailleurs pas l’idée d’une revanche, samedi, au Stade de France. « C’est une source de motivation, mais ce n’est pas la seule, confie Thierry Dusautoir, capitaine également du XV en terres australes au mois de juin. Il faut que l'on garde de la lucidité sur beaucoup de points pour battre l'équipe d'Australie. Ce n'est pas forcément avec l'agressivité de ce sentiment de revanche que les choses se font. Il y a des pièges dans lesquels il ne faut pas tomber. C'est une équipe qui va mettre énormément de rythme sur l'ensemble de la partie. Il y aura forcément dans l'esprit de beaucoup un sentiment de revanche même s'il y a quand même quelques joueurs qui n'ont pas participé à ces rencontres-là et à qui il va falloir leur faire une mise à jour rapide ».

Des promesses face aux Fidji

Que vaut réellement ce XV de France ? Malmenés durant le dernier Tournoi des VI Nations, giflés en Australie quelques mois plus tard, les joueurs de Philippe Saint-André ne respirent et n’inspirent pas la sérénité à onze mois du coup d’envoi de la Coupe du monde. Mais cette tournée automnale pourrait bien redonner le moral et de l’espoir au rugby tricolore. Avec la présence réjouissante et rafraichissante des bizuths à l’arrière, Scott Spedding et Teddy Thomas, auteur d’un triplé contre les Fidji pour sa première sélection, quelques promesses de renaissance apparaissent. Enfin. « Il y a eu des choses intéressantes (face aux Fidji) et on veut aller encore plus loin avec ce XV de départ qui droit trouver encore plus de liant et de complicité face à l'Australie, souligne le sélectionneur qui a choisi d’aligner la même formation sur la pelouse parisienne. Il faudra qu'on soit plus précis au niveau de la conquête. Défensivement, il faut qu'on soit très appliqué et très en place pendant 80 minutes. Et offensivement, il va falloir oser et continuer de tenter ».

Une première victoire face à une nation majeure de l’hémisphère Sud depuis 2012 ?

Les statistiques font mal. Depuis un succès le 10 novembre 2012 face à l’Australie, déjà au Stade de France, l’équipe de France n’a plus battu la moindre nation majeure de l’hémisphère Sud. Ni à l’extérieur, ni à domicile. A l’époque, les trois tests matchs (succès ensuite contre l’Argentine 39-22 puis les Samoa 22-14) invitaient à un optimiste vite démenti lors d’un triste Tournoi 2013. Avant que des séjours en Nouvelle-Zélande (trois défaites) puis en Australie ne confirment les doutes et difficultés de la formation tricolore. « L'expérience de cette tournée en Australie reste évidemment gravée dans notre esprit, assure Thierry Dusautoir. On en tire des conséquences pour être plus rigoureux et préparer ce match plus sérieusement, même si l'on sait très bien que ce n'est pas une garantie sur le résultat. Ce n'est pas un match qui va décider de tout et de l'avenir du XV de France. On continue dans notre progression, on sait que l'on a pas mal de retard face à des nations comme l'Angleterre. Mais gagner contre une nation majeure ce serait un grand pas de fait ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.