Accéder au contenu principal
Football

Espagne: un mort après des affrontements entre supporters de l'Atletico Madrid et de La Corogne

Supporters du club de football de La Corogne, le 30 novembre 2014 à Madrid.
Supporters du club de football de La Corogne, le 30 novembre 2014 à Madrid. REUTERS/Susana Vera
Texte par : RFI Suivre
1 min

Un homme est mort, ce dimanche 30 novembre 2014 à Madrid, après des affrontements entre supporters en marge du match de football opposant l'Atletico et La Corogne - ayant fait également onze autres blessés - selon l'hôpital et la police. Selon le service des urgences de Madrid, l'homme de 43 ans a été repêché dans un cours d'eau proche du stade, le Manzanares, en arrêt cardio-respiratoire et souffrant aussi d'un traumatisme crânien. Il a, dans un premier temps, pu être ranimé sur place. Selon la presse, les supporters les plus radicaux des deux clubs s'étaient donné rendez-vous pour une bagarre avant le match, juste après l'arrivée des bus de fans en provenance de Galice, via les réseaux sociaux. Les deux clubs ont condamné ces affrontements.

Publicité

Avec notre correspondant à Madrid,François Musseau

Les circonstances de la mort de celui qu'on surnommait « Jimmy », un ultra du club de La Corogne, donnent froid dans le dos. Tout a donc commencé par une bataille très violente entre supporteurs des deux équipes à coup de battes de baseball, de barres métaliques et de poings américains. « Jimmy » a ensuite été projeté dans le Manzanares par des ultras de l'Atletico Madrid. Il a appelé en vain à l'aide et est mort par la suite d'un arrêt respiratoire.

Désormais, beaucoup pensent que les deux clubs seront sanctionnés par la Fédération espagnole de football. L'aspect le plus polémique, c'est le fait que la Commission nationale antiviolence n'avait pas qualifié la rencontre comme étant à haut risque. Conséquence : il n'y avait que trop peu d'agents de police qui ont été débordés par les affrontements entre ultras. Le ministre espagnol des Sports, José Ignacio Wert, a aussitôt parlé d'un acte répugnant qu'on voudrait ne pas voir. Il a averti que « les responsables de cette mort paieront pour leur terrible crime ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.