Accéder au contenu principal
Football / Espagne

Messi – Ronaldo, la lutte sans fin

Cristiano Ronaldo (à gauche) et Lionel Messi ont fait du Ballon d'Or le grand enjeu de leur rivalité.
Cristiano Ronaldo (à gauche) et Lionel Messi ont fait du Ballon d'Or le grand enjeu de leur rivalité. REUTERS/Ruben Sprich
Texte par : Alejandro Valente
4 mn

A l’issue d’une année 2014 qui ne les a pas totalement comblés, l’Argentin Lionel Messi et le Portugais Cristiano Ronaldo seront une nouvelle les grands favoris pour le Ballon d’Or de la FIFA. Pour la septième année consécutive, le prestigieux trophée créé par le magazine France Football ne devrait pas échapper au duo incontournable du football moderne, au grand désespoir des Allemands et de leur gardien Manuel Neuer, qui complète le podium.

Publicité

Lionel Messi, avec ses quatre Ballons d’Or, et Cristiano Ronaldo, qui en possède deux, ne sont pas près de renoncer à leur festin annuel à Zurich. Si aucun des deux n’a remporté la récompense suprême de l’année 2014, la Coupe du monde, ils restent les meilleures individualités du football et entendent bien continuer à collectionner un trophée que leurs collègues ne regardent que de loin de puis le premier sacre de Cristiano Ronaldo en 2008. Si la bataille s’annonce encore serrée, le Portugais du Real Madrid semble arriver à Zurich avec une légère avance qui lui permet de rêver de conserver le trophée qu’il avait remporté pour la deuxième fois en janvier dernier, mettant fin à quatre années de domination de Lionel Messi.

Les records de Messi

Une avance comptable d’abord. Cristiano Ronaldo termine l’année avec un total de 61 buts, trois de plus que Lionel Messi. Ce dernier peut cependant faire valoir ses 24 passes décisives, contre 19 pour le Portugais. Mais aussi une plus grande efficacité dans le jeu, car dans le total de l’attaquant du Real Madrid figurent 13 réalisations sur penalty, contre 7 seulement pour l’Argentin. Messi a donc inscrit 51 buts dans le jeu contre 48 pour son rival.

Le joueur du Barça peut aussi se prévaloir d’avoir battu deux records historiques en 2014, celui de meilleur buteur de l’histoire de la Liga espagnole que détenait Telmo Zarra depuis 60 ans (251 buts), portant la marque pour le moment à 258 buts ; et celui de meilleur réalisateur de l’histoire de la Ligue des champions qui était la propriété de l’Espagnol Raul (71 buts), Messi ayant déjà marqué à 75 reprises. Prochain record en vue, celui de meilleur buteur de l’histoire de l’équipe d’Argentine, que détient toujours Gabriel Batistuta avec 54 réalisations. Soit neuf de plus qu’un Messi qui pourrait le dépasser à l’occasion de la Copa America en juin prochain…

CR7 fait de la Ligue des champions son atout

Si Cristiano Ronaldo a terminé l’année avec trois buts de plus que Messi, son véritable atout se situe sur le plan du palmarès. Certes, sa sortie sans gloire dès le premier tour de la Coupe du monde avec le Portugal et une décevante troisième place au classement de la Liga avec le Real Madrid, derrière l’Atletico Madrid et Barcelone, font un peu tache dans une année pour le reste parfaite. Avec son club, CR7 a en effet remporté la Ligue des champions, exauçant un vieux rêve des Merengue qui peuvent désormais aligner dans leurs vitrines dix coupes de la plus prestigieuse compétition des clubs au monde. Et l’attaquant portugais y a largement contribué en inscrivant 17 buts, établissant ainsi un nouveau record du nombre de buts marqués dans cette compétition en une saison.

Le Ballon d'Or, objet du désir pour deux joueurs hors norme.
DR

A ce titre prestigieux s’est ajouté en décembre la conquête de la Coupe du monde des clubs, au Maroc, ainsi qu’une Coupe du Roi, toujours avec le Real Madrid. Et son club termine l’année 2014 en tête du classement de la Liga grâce notamment aux 25 buts déjà inscrits par l’attaquant portugais !
En face, le palmarès de Lionel Messi en 2014 apparaît bien maigre, malgré sa bonne campagne en Coupe du monde où l’Argentine est allée en finale, ne s’inclinant que dans les prolongations face à l’Allemagne. Et la star argentine s’est vue décerner le trophée de meilleur joueur de la compétition. En revanche, avec le Barça, le bilan est bien moins éclatant. Devancé par l’Atletico Madrid en Championnat, éliminé par le même adversaire en demi-finales de la Ligue des champions, sorti par le Real Madrid en demi-finales de la Coupe du Roi, le Barça aurait pu boucler une saison blanche sans sa Supercoupe d’Espagne enlevée à l’Atletico Madrid en tout début de campagne. Un maigre bilan qui pourrait faire toute la différence dans la course au Ballon d’Or !

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.